Une île, des pensionnaires, un cimetière ...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Viken, Le Pantin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 09/12/2011
Age du personnage : 26
Localisation : Quelque part en Enfer...


MessageSujet: Viken, Le Pantin...   Mar 13 Déc - 19:46

♫ FICHE D'IDENTITÉ



♫ Nom : Viken. C'est du moins ce qui est écrit sur ma Croix...
♫ Prénom : Inconnu. Administré par le gouvernement Russe juste avant de m'envoyer moisir ici : Le Pantin. Encore fallait-il que je comprenne le Français à ce moment pour voir la blague mais maintenant, tant pis, on va peut-être bientôt m'appeler par un numéro de matricule...
♫ Age : 20 ans si on en croit les tests et les numéros sur ma Croix...
♫ Sexe : Masculin. C'est la seule chose dont on est sûrs aujourd'hui, avec mes crimes.
♫ Nationnalité : Russe.
♫ Rang : (Après avoir prit connaissance des Rangs, je suis prit d'une hésitation assez sévère. Entre le Docile et le Rebelle, car mon caractère comprend un peu des deux... Vous comprendrez sûrement en lisant le reste de cette fiche. Si l'hésitation se pose, ajoutez-moi aux Dociles, mais je risque le dérapage de temps en temps...)



♫ DOSSIER APPROFONDIT


♫ Description Physique :

De carrure, environ un mètre soixante-quinze pour soixante kilos. Je ne suis pas très épais, non, mais vous pensez que c'est un désavantage ? Moi pas...
J'ai une longue crinière blonde que je laisse pousser depuis plusieurs années comme elle l'entend, mes cheveux sont parmi les choses que j'aime chez moi, et j'en prends bien soin. Personne ne touche à mes cheveux sans subir ma colère...
J'aime aussi ma barbe, sinon je ne l'aurais pas. J'ai un bouc fin au menton, et une moustache séparée en deux tombante jusqu'à mon menton, mais sans toucher le bouc. Après avoir essayé plusieurs types de barbes, c'est celle qui convient le mieux à mon visage, je trouve. De même couleur que mes cheveux, je la soigne tout aussi bien. Je suis très à cheval sur l'hygiène. En fait, je passe autant de temps qu'une femme à me préparer le matin, et je me recoiffe souvent avec mon peigne, c'est un tic que j'ai...
Autre raison pour laquelle je passe du temps à me préparer, mon maquillage. Un peu excentrique, je dois avouer, mais le Gothique est si beau... Noir à lèvres, maquillage coulant, vernis à ongles noir... Même si je ne peux maquiller qu'un seul de mes yeux, je ne lésine pas pour autant sur le noir pour ressortir l'azur de cet œil. Encore, je me retiens de mettre du fond de teint pour couvrir ces nombreuses et vilaines cicatrices qui parsèment mon visage et mon corps entier. Mais je ne peux cacher ce que je suis... Et ces cicatrices me le rappellent, je ne peux me fuir moi-même... Je ne dois pas...
Je suis borgne, comme vous avez dû le comprendre. Je porte un cache-œil de cuir orné d'un pentagramme, car j'aime ce symbole, surtout lorsqu'il est inversé... Il cache cette plaie qui a remplacé mon œil gauche depuis... Vous le saurez bientôt, chaque chose en son temps...
Mon style vestimentaire suit de près mon look, évidemment. Chaines, clous, cuir, noir. Ici, il me reste au moins le cuir... J'espère qu'on m'autorisera à garder au moins mes bottes ou mes Rangers. Les deux, ça serait le pied.
J'ai aussi cette Croix qui me suit depuis... Je ne dirais pas toujours, car je n'en ai aucune idée. Mais au moins depuis dix années. Une lourde Croix qui m'a valu mon nom "de famille". Le Pantin... C'est comme ça que m'appelait mon Maître, et c'est également lui qui me l'a faite poser, cela va de soi. Elle est en métal noir et comporte ma date de naissance gravée au dos ainsi que mon prénom "Viken". C'est tout ce que je sais de mon identité, et mon prénom n'est qu'une hypothèse. Je ne suis qu'une hypothèse... Elle est reliée à moi par cinq ficelles rouges. Une qui rentre dans ma nuque, deux dans mes mains par des espèces de rivets pop en métal noir qui sont directement plantés dedans, et les deux dernières à mes pieds par le même système. Nul ne peut me l'enlever, je ne sais moi-même pas pourquoi. C'est vrai qu'il avait des délires assez bizarres, mon salaud de Maître...
Je porte en général des bouches d'oreilles, des antichrist en métal noir ainsi que plusieurs anneaux le long de l'oreille droite, et j'ai le même symbole en pendentif.
J'ai quelques tatouages, que j'ai moi-même décidé de me faire contre le gré de mon Maître. Juste un Cœur de Bois gravé du nom de « NEMESIS », sous le téton gauche, symbolique de ce que je suis, et Nemesis étant le Démon que j'idolâtre depuis presque toujours. Le Démon de la Vengeance... J'ai également deux Faux croisées dans le dos, qui font penser à des ailes de loin. Mais je n'ai pas d'ailes, je n'en aurais jamais, je suis déjà un Pantin...


♫ Description Mentale :

Je suis assez stable, mentalement. Croyez-moi ou pas, je suis quelqu'un de relativement calme, plutôt dans la solitude.
Il ne faut juste pas venir m'embêter un mauvais jour. Je n'ai tué que pour des raisons sérieuses, en dehors de mes contrats. Raisons sérieuses, ça signifie que ces meurtres étaient en parfait accord avec ma moralité, mes principes. Je ne tuerais pas quelqu'un qui m'aurait volé un rasoir, par exemple, je lui casserais peut-être simplement la gueule si je dois insister pour qu'il me le rende. Je ne vole pas, moi, voler, c'est mal. Sauf en cas de vengeance, peut-être, ou pour parvenir à certaines fins. Mais jamais pour jouir du bien d'autrui.
Aussi, je suis incapable de même lever la main sur une femme. Elles sont ma faiblesse, et je suis incapable de leur faire du mal. Je les admire bien trop pour ça... C'est une de mes lacunes.
J'aime écrire, lire, la musique, jouer de l'Harmonica. Et l'un de mes passes-temps favoris était de fabriquer des Pantins en bois, avant d'arriver ici. J'espère sincèrement que vous me laisserez au moins mon instrument et de quoi écouter un peu de bonne musique de temps en temps... J'écoute principalement du Metal, Hard Rock, Classic et Opéra.
Je n'aime pas parler quand ce n'est pas nécessaire. Évidemment, là, je fais une exception. Peut-être pour avoir l'air d'un futur détenu modèle... Mais par habitude, j'évite de trop parler, je n'aime pas ça.
Je n'ai jamais eu d'amis, je ne sais pas ce qu'est l'amitié, et l'Amour, je l'ai connu, mais pas assez longtemps pour y comprendre quoi que ce soit... Je pense que lorsque vous écouterez mon histoire, vous comprendrez pourquoi...
Mais je ne suis pas un inadapté social pour autant. J'ai découvert la société seul, je m'y étais perdu, et j'ai réussi à m'adapter. Avant de sortir dehors de jour, je pensais que tuer était quelque chose de normal... Que tout le monde avait le droit de faire. Je ne savais même pas ce qu'était la police, en fait... On m’amenait à un endroit, on me demandait de m'infiltrer et tuer une ou quelques cibles, parfois juste de passer à tabac quelqu'un, et je revenais à la voiture pour que l'on me ramène à la base. J'ai été surentrainé pour tuer depuis mon éveil, il y a dix ans.
Je suis bon cuisinier. J'aime cuisiner, c'est une passion aussi. Et même si je n'ai jamais connu l'Amour véritable, j'aime cuisiner pour les femmes, parce que je les aime. J'aime leur sourire, j'aime leur odeur, j'aime leur faire plaisir, et j'aime leur faire goûter ce que je fais. Serait-il possible que j'ai le droit de cuisiner moi-même ? Sous surveillance si ça peut vous rassurer, mais jamais je ne tuerais avec un couteau de cuisine, c'est dégueulasse. La cuisine et l'Assassinat sont deux choses bien différentes, il y a les outils pour chacune de ces choses. Enfin, je m'égare... Si vous voulez bien, je vous ferez goûter à mes confections culinaires, vous ne le regretterez pas. Je peux cuisiner tous les jours pour l'équipe si vous le voulez, même, mais s'il vous plait, ne me privez pas de ça...
Hum... Je parle trop pour rien dire, c'est vrai... Je m'égare souvent, mais je ne suis pas habitué à tenir une telle discution... Je ne sais pas vraiment encore m'y prendre.
Je fume. Je fume des Davidoff, je suis un gros fumeur. J'aime bien boire aussi, je suis un grand fan de Rhum, et la Vodka passe bien, ainsi que la bière. Rhum, Vodka, Bière, c'est ce que je bois le plus. Fumer, boire, jouer de l'Harmonica, c'est comme ça que je me fais une bonne soirée seul...
Mais si vous voulez que je vous résume mon état mental, sachez avant tout que je suis quelqu'un de calme, mais qui part rapidement au quart de tour. Je serais vous, je ne me mettrais pas en cellule avec un pervers ou un délinquant sexuel, sinon je le décimerais, et avec plaisir...
Voilà, je pense que tout est dit...


♫ Histoire :

Vous vous intéressez à mon histoire seulement après le procès qui m'a condamné à venir pourrir ici ? Hum... C'est assez dégueulasse, mais bon, je n'ai encore jamais conté mon récit, alors comme je suis plutôt aimable, pourquoi pas ?

Pour moi, ma vie a commencé à St-Pétersbourg, quand je me suis réveillé dans ce laboratoire. J'avais alors dix ans, et on venait juste de me greffer cette Croix. Oui, au début, c'était plutôt douloureux, et elle fait quarante kilos alors croyez bien que j'avais du mal à trainer cette saloperie. Donc dès mon éveil, on m'a présenté celui qui serait mon Maître. Enfin, je ne l'ai jamais vu, en réalité, il a toujours communiqué avec moi via une oreillette que je n'avais même pas le droit de retirer pour dormir. J'avais le droit d'enlever ce truc pour me laver, donc une heure et demi par jour, et c'est tout.
Ils m'ont expliqué la raison de ma présence sur cette terre, et dans ce laboratoire. On m'a apprit à lire, écrire, l'histoire, les mathématiques, et on m'a fait prendre des cours de langue. Anglais et Japonais. Avec le Russe évidemment qui était ma langue maternelle. Deux mois de cours intensifs sont passés avant que l'on me juge capable de commencer l'entrainement.
J'ai continué les cours, et mon entrainement draconien à commencé. C'était dur, et j'avais cette Croix, ces ficelles qui me gênaient en permanence. On m'a enseigné le Systema, l'art martial Russe, et toutes ses variantes, ainsi que la Boxe de l'homme saoul et le maniement des armes blanches. On m'a aussi apprit la discrétion avancée, et toutes les manières de tuer un homme. J'ai fini par me faire à la présence de mon fardeau de métal. Maintenant, ma Croix et mes ficelles font partie de mon corps.
Après deux années où j'ai dû me consacrer uniquement ces entrainements incessants et ces cours, ils ont pensé que j'étais prêt à l'initiation. Pour ça, j'ai simplement dû briser la nuque d'un homme attaché sur une chaise. Ça été facile, et mon Maître était content de moi. Je n'avais que ce but, car c'est le seul qu'on m'a donné. Je n'ai jamais eu le choix dans ma vie. Presque jamais...
On m'a ensuite assigné à une mission. Mon Maître m'a tout expliqué, et j'ai eu les documents, photos, écrits, identité et habitudes de la cible. Ça s'est toujours passé comme ça par la suite.
J'ai été emmené à l'habitation de la cible. Un homme assez costaud avec lequel je devais me battre à mains nues, et tuer. Cela devait passer pour un cambriolage mal tourné. J'ai donc fait, je l'ai réveillé en pleine nuit, et je l'ai massacré. C'était beaucoup plus facile que de me battre contre les Elites qui m'entrainaient... Puis j'ai volé tout son argent et je suis retourné à la voiture.
Le débriefing a été emplit de la fierté de mon Maître. Il m'a offert des livres, un Harmonica, une chaine hifi avec quelques CD de musique diverse, une télévision et des DVD, et il m'a dit que c'était exceptionnel, mais que par la suite, plus je remplirais de contrats parfaitement, plus j'aurais de choses.
Toutes ces choses ont été une réelle découverte pour moi. Je n'avais jamais lu de livres en entiers, je ne connaissais pas la musique, et je n'avais jamais vu de film. J'ai apprit l'Harmonica seul, en écoutant la musique et reproduisant les sons, puis les mélodies. J'ai jeté à la poubelle deux CD. Celui de Rap, et l'autre de Techno, car je n'aimais pas et que je ne m'en servais pas.
Les entrainements ont continué, les contrats se sont enchainés. Je suis allé faire les boutiques pour m'acheter des vêtements avec une des Elites de notre groupe. Tanya, qui avait quelques années de plus que moi. Je travaillais parfois en duo avec elle sur des contrats. C'était la première fois que je sortais en plein jour, il y avait beaucoup de monde. Je n'avais vu ça que dans les films avant. J'étais émerveillé... J'ai pu choisir les vêtements que je voulais, et j'ai aussi acheté un petit Pantin de bois, car il me ressemblait. Le Gothique, c'est à ce moment que je l'ai découvert et apprivoisé.
Quand je suis rentré, un livre m'attendait. Je ne savais pas qui l'avait déposé là, et je n'en ai jamais parlé à mon Maître. C'était la première fois que j'avais un secret. C'était un vieil ouvrage en Russe. Il parlait d'un Démon au Cœur brisé, qui aurait retrouvé le sens de la vie par la Vengeance. Nemesis... J'ai lu ce livre une cinquantaine de fois sans m'en lasser. J'aime ce Démon... J'ai décidé que je serais le Pantin de Nemesis, et plus celui de mon Maître...
Je me suis fait deux tatouages à ma sortie suivante. Tanya m'a déconseillé de le faire si le Maître ne le voulait pas, mais j'avais vraiment envie de l'avoir sur ma peau. Et comme j'aimais la Faucheuse aussi, je me suis fait ce tatouage dans mon dos.
J'ai été puni pour ça. Ça a été mes premières cicatrices. Une au visage, qui n'est pas passée loin de mon œil, une autre grande au dos, et une au torse. Mais je ne regrettais pas...
J'ai demandé une année plus tard du bois à mon Maître, parce que je voulais faire moi-même des Pantins semblables à celui que j'ai acheté. Il m'a accordé cette demande. Avec le temps, j'ai réussi à avoir un très bon coup de couteau de sculpture à bois. Maintenant, je sais faire de beaux Pantins de toute sorte, et pas qu'avec le bois.
Les années se sont suivies et se sont ressemblées. Jusqu'à mes dix-huit ans. Ce jour-là, j'ai couché avec Tanya. Elle était belle, et attirante. Je n'aimais pas son caractère méchant, mais sa froideur avant quelque chose d'attirant. Mais c'est elle qui a commencé. Elle est venue dans ma chambre le soir, et a commencé à me chauffer. Puis on a baisé. Ça s'est souvent reproduit après ça. J'aimais la chaleur de son corps... J'aimais qu'elle soit près de moi, j'aimais lui faire plaisir...
Après ça, je me suis mit à cuisiner. J'aimais essayer de nouvelles choses, plus je découvrais, plus je voulais découvrir. Au début, je n'arrivais à rien, mais en goûtant de nouvelles choses chaque jour, je réussissais à faire de meilleurs plats, et j'en suis arrivé à réussir à faire crouler les autres femmes de la base grâce à ça. Les Elites aimaient beaucoup mes plats aussi. Mais mon Maître n'a jamais voulu y goûter... Je m'en fichais, j'aimais Tanya, et seul son avis m'importait, même si elle était souvent assez dure, je voyais souvent dans ses yeux et par son léger sourire en coin ce qu'elle ne voulait pas dire. Je pense que si elle était si dure et froide, c'est parce qu'elle avait dû connaître de bien vilaines choses... Comme moi...
C'est l'année dernière que tout est arrivé comme une tempête. Lors d'un contrat, le premier sur une femme, je n'ai pas su la tuer, je n'ai même pas su la toucher... J'ai pleuré lorsqu'elle m'a supplié. Je ne sais pas pourquoi, c'est la première fois que ça m'arrivait... J'ai été puni sévèrement, et d'autres cicatrices...
Puis le contrat suivant a été à nouveau chamboulé. Pas de ma faute, cette fois. Cinq hommes me sont tombé dessus. J'ai réussi à en tuer deux, mais ils étaient fort. J'ai frôlé la mort, mais j'ai survécu. J'ai été taillé comme un steak, et c'est de là que viennent mes cicatrices restantes, celles qui font que mon corps est repoussant aujourd'hui. Sauf pour Tanya... D'ailleurs, c'est elle qui m'a sauvé de justesse. J'y ai aussi perdu mon œil gauche...
Tanya s'est apparemment beaucoup inquiétée durant mon hospitalisation. J'ai cru l'entendre pleurer à côté de moi pendant que je dormais. Mais j'ai gardé le secret, comme celui de notre relation. Nous n'avions pas le droit aux sentiments, là-bas...
Le Maître m'a mit en garde contre les hommes qui m'ont tendu ce piège. Il m'a expliqué qu'ils faisaient partie d'un clan d'Assassins concurrent. Eux étaient Américains. Il m'a aussi expliqué la guerre qu'ils se menaient entre les factions, et son désir de les anéantir. Il m'a aussi dit ce jour-là qu'il était temps que je fasse partie des Elites à part entière. Maintenant, je suis au même rang que Tanya et j'enseigne aux jeunes recrues comme on m'a enseigné à moi. Quelque chose restait trop mystérieux pour moi. Pourquoi étais-je le seul à avoir eux cette Croix que je porte comme un fardeau ? J'ai demandé au Maître, et il m'a dit que je saurais pourquoi le jour venu. Aujourd'hui, je n'attends plus ce jour, je ne saurais jamais...
Quelques contrats sont passés sans problème, puis un nouveau problème est arrivé. C'était il y a trois mois de ce jour où vous m'écoutez. J'avais déjà tué ma cible, et je m'apprêtais à laver les lieux de mon passage. Cette fois, ils étaient quatre. Les trois hommes de la dernière fois, et une femme... Le combat a duré longtemps, et je me suis encore fait battre après en avoir tué un. La femme m'a mit une raclée monumentale. Mais elle avait une odeur, des formes, un style de combat que je connaissais...
Les Elites m'ont retrouvé, et m'ont ramené. Je n'ai rien eu d'autre que trop de coups, et un poignard planté dans le dos, à deux centimètres de mon cœur. J'y ai encore échappé de justesse, mais ce qui hantait mon esprit, c'était cette femme. J'avais assez tenu ses hanches pour les reconnaître entre mille. Tanya...
Mon Maître m'a annoncé sa trahison. Elle avait cédé à une offre des Américains. Elle fut ma cible suivante, contre mon gré...
J'y suis allé, il y a deux mois de ça. J'ai été emmené en Amérique pour la traquer et la tuer. Moi, je voulais juste la retrouver et lui demander pourquoi. J'ai mit cinq jours à la retrouver. Mais j'avais peu mangé, je ne savais pas comment me débrouiller dehors, seul. J'étais faible lorsque j'ai réussi à la coincer. Lorsqu'elle m'a vu entrer dans cet ascenseur, elle l'a bloqué tout-de-suite, et m'a embrassé avant de se réfugier dans mes bras... Elle m'a dit être heureuse qu'elle de bien avoir planté ce poignard, heureuse que ça ait marché et que j'ai survécu. J'ai vu ses larmes pour la première fois à ce moment là, et les miennes ont coulé à nouveau...
Nous sommes allés chez elle, et elle m'a tout expliqué. Elle s'est excusé de cette froideur qu'elle a eu avec moi, de cette méchanceté, mais elle devait s'empêcher d'aimer... Seulement, elle n'avait pas réussi, et ses rêves d'une vie normale ont reprit le dessus. Elle m'a aimé, et a voulu entrainer une guerre entre la faction Russe et la faction Américaine pour que l'on puisse s'échapper et vivre enfin normalement... C'est à ce moment que des bruits de lutte se sont fait entendre dehors. Nos factions étaient toutes les deux là, et se décimaient entre elles. Nous devions nous échapper.
Nous avions réussi à en décimer presque une vingtaine à nous deux lorsqu'elle fut frappée ventre par une dague. Nous n’étions qu'à quelques pas de la liberté... C'est à ce moment que dans la rage, je suis parvenu à tuer les deux derniers hommes qui me traquaient... Puis je l'ai prise dans mes bras... La vie était en train de l'abandonner, et je ne pouvais rien y faire... Je... Je me souviens encore de ce qu'elle m'a dit... J'en frissonne encore... C'est à ce moment là que la police Américaine m'a arrêté.
Je n'ai pas résisté, j'étais bien trop écroulé par ses dernières paroles, par son dernier baiser...
Et maintenant, me voilà ici, en sécurité car tous mes traquent, même ceux qui ont été les miens. Mon Maître m'a abandonné, et veut ma peau. Cette vie n'a été qu'une belle merde... Je sortirais d'ici un jour, et je les tuerais avant qu'ils ne me tuent. Et après avoir vengé Tanya, au nom de Nemesis, et au nom de mes sentiments, je pourrais enfin partir en paix la rejoindre...





_ Tanya... Non... NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

_ Viken... Tu dois t'enfuir... Tu dois... vivre... Comme un être normal...

_ Je ne suis pas normal ! Je ne suis pas comme eux... J'aurais aimé l'être, mais avec toi... Pourquoi, Tanya ? Pourquoi faut-il que tu parte maintenant ?

_ Pardonnes-moi... Je voulais mes jours... à tes côtés... Je te voulais... Je te voudrais toujours... Vis, s'il te plait... Je ne veux pas... avoir fait cela en vain...

_ Tu n'auras rien fait en vain, Tanya. Je les retrouverais. Je les décimerais tous en ton nom et celui de Nemesis !!!

_ Ainsi, tu l'as lu... Mais ne gâches pas... ta vie pour eux... Trouves quelqu'un... Fais ta vie... Je le veux car... je... t'aime...

_ Ma vie, ils l'ont déjà foutue en l'air... La police arrive... Et le pire, c'est que tu t'en vas... Je ne veux pas de cette vie, pas sans toi ! Cela fait deux ans que je te voue mon Cœur. Ça fait deux ans que mes ficelles t'appartiennent ! Je faisais tout pour ton regard seulement... Le Maître va me le payer... Il verra mon visage en face, et dans mes yeux celui de la Mort ! Je t'aime, Tanya... Tanya ? TANYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!






♫ LA VÉRITABLE FACE DU MONDE



Comment avez vous découvert le forum ? : Grâce à une amie d'un autre forum. D'ailleurs, je la remercie, car j'avais arrêté le RP, mais je vais recommencer. ^^

Une remarque ? : Euh... Pas pour le moment...

Code : [Validé par le Directeur!]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 24/09/2011
Age du personnage : 22
Localisation : the Island of Madness


dossier médical
Age: 27 ans
Statut: Gardien des Enfers
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Viken, Le Pantin...   Mer 14 Déc - 17:26

Je n'en attendait pas moins de toi, Viken, une fiche parfaite et un style magnifique, te voilà validé bien sûr!
Je te valide dans les Dociles, et s'il faut changer tu me préviendras!
Tu peux faire une demande de RP, de logement, etc
Et bon jeu parmi nous o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Viken, Le Pantin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island of Madness :: Administration :: Les Présentations :: Dossiers Validés-