Une île, des pensionnaires, un cimetière ...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouvel arrivant (El Dirlo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 26/11/2011


MessageSujet: Un nouvel arrivant (El Dirlo)   Dim 27 Nov - 20:15

Sa tête lui lançait et son bras lui brulait depuis qu’on l’obligeait à le garder tordu et lié à son autre main dans son dos. Entre deux gorilles nommés respectivement « John et Joff » aux habits aussi noirs que leur lunette et leur humeur. Lorsque le camion dans lequel ils étaient se retrouvait un peu trop brassé par le mauvais état de la route, le crâne du criminel allait cogner contre le coude de Joff et la montre au poignet de John. La journée n’avait pas très bien commencé et ne paraissait pas parti pour allez mieux. Effectivement il allait dans une prison pour le restant de sa vie et savait très bien que personne ne chercherait à le sortir de là.

On le changeait deux fois de véhicules et finalement il prend une navette pour se rendre par-delà la mer dans une demeure dont où on ne voulait pas le voir sortir. Ce surplus de protection l’intriguait. Était-il si dangereux pour le monde? Un simple petit revendeur d’information qui aimait la soupe au pois? Sachant pertinemment que ses fraudes et vols dépassait les budgets des grands pays, il ne tentait pas de commencer une nouvelle tentative de se discriminer. Il se permit une petite sieste entrecoupé de claque derrière la tête, car il avait tendance à saliver violement lors de ses songes.

Loin de ressembler aux gros durs à cuir dont John et Jeff avaient l’habitude, Garalt devinait aisément que leur journée avec lui avait du être bien calme. Ce n’est qu’à la sortie de la navette à l’odeur de plus en plus suspecte qu’il prend une grande instigation. En sentant ses poumons s’emplirent de l’air marine et d’odeur salée, il jette un regard à la mer en arrière de lui. Il n’y avait là rien de très réjouissant, mais le criminel espérait qu’un jour on leur permettrait de faire un peu de natation libre. Soudainement on le pousse vers l’avant et il se voit contraint de marcher loin de la navette où la surveillance était déjà impressionnante. Le chemin cimenté et les murs gris avaient tout de la ville. Voilà qui ne le dépayserait pas, ce qui est bien dommage puisque la beauté du voyage est de changer de ciel. En parle de cela, celui d’aujourd’hui avait beau être légèrement nuageux, l’Irlandais n’était pas habitué à cette chaleur et dans son t-shirt de détenu gris morne, il commençait à transpirer.

Pour une raison qui lui échappait pour l’instant, les deux hommes qui l’escortaient s’arrêtent et évidemment l’empêche de continuer sa marche. Après tant de temps retenu sur une chaise de véhicule de toute sorte, on refusait encore de le laisser marcher. Où pensait-il qu’il puisse fuir sur une île perdu où sans aucun doute chaque gramme de poussière était filmé?
Un soupir lui passe les lèvres et dans son dos ses mains endolories par les menottes lui tirait comme on tire les mamelons d’une vache à lait. Le campagnard et criminel regardait autour de lui jusqu’à finalement comprendre qu’ils attendaient quelqu’un. Cela surpris Garalt qui ne s’attendait pas à ce que Jeff et John soit si attentifs des règles... À moins que celui qu’ils attendent étaient suffisamment important dans cette île? Qui sait, il allait peut-être voir le cuisinier en chef?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 24/09/2011
Age du personnage : 22
Localisation : the Island of Madness


dossier médical
Age: 27 ans
Statut: Gardien des Enfers
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant (El Dirlo)   Ven 2 Déc - 15:13

Ce jour-là, Ulrich se trouvait sans son bureau, travaillant sur le rapport qui avait été fait par un de ses surveillants à propos d’une violente bagarre entre deux détenus qui avait éclaté deux jours plus tôt. C’était manifestement la drogue qui était à l’origine de cet affrontement, qui avait failli se solder par la mort de l’un des concernés.
Le Directeur poussa un léger soupir et reposa le rapport. De toute façon, Ulrich ne pourrait jamais complètement empêcher la drogue d’entrer la prison, et même en y réfléchissant, il n’en avait pas vraiment envie. Après tout, les détenus étaient tous responsables de leurs actes (sinon on les aurait internés), et ils avaient déjà été jugé par la société. Ils vivaient là leur châtiment, pourquoi Ulrich se permettrait-il de les juger encore une fois ? S’ils voulaient se droguer pour oublier, alors le Gardien des Enfers les laisserait faire, se contentant d’une opposition de rigueur.

C’est alors qu’entra Jessica Peterson, sa secrétaire. Malgré sa tenue pour le moins suggestive, Ulrich ne lui jeta qu’un vague regard, plus intéressé par ce qu’elle avait à lui dire :

-La navette vient d’accoster à la plage, Monsieur le Directeur. Le détenu Garalt O’Leary vient d’arriver.

Acquiesçant, Ulrich se leva et sortit de son bureau puisqu’il devait aller chercher le nouvel arrivant, le nouveau Damné de l’Enfer de the Island of Madness.
Sortant de l’enceinte de la prison, seulement vêtu de son uniforme malgré le vent glacé qu’il ne semblait pas ressentir, Ulrich se rappela du dossier de Garalt O’Leary. Il avait été condamné pour un deal d’informations qui avait pris des proportions considérables. Mais pour Ulrich il aurait pu tout aussi bien être un taré sexuel ou encore un tueur psychopathe, cela lui était égal. Il connaissait par cœur tous les dossiers des détenus de « sa » prison, mais au fond tous les crimes et les atrocités qu’ils recelaient lui étaient…Pas indifférents, car il s’était suffisamment battu contre l’indifférence de l’armée, mais…Disons qu’il s’obligeait à ne pas y penser. Après tout, que pouvait-il y faire ?

Après un certain moment passé à marcher vers la mer, le Directeur atteignit enfin la navette. Il pu apercevoir les deux gardes chargés de l’accompagnement des nouveaux détenus. Et celui-ci était là également, attaché comme l’exigeait la procédure.
Il s’approcha d’eux et les vit lever la tête à son arrivée. Adressant un simple hochement de tête aux deux gardes, il s’adressa directement au nouveau Damné de son Tartare insulaire :

-Bonjour à vous, monsieur O’Leary. Je m’appelle Ulrich Breslin, et je suis le Directeur de la prison the Island of Madness. Je viens vous accueillir et vous expliquer les règles ici. Tout d’abord, je voudrais savoir si vous avez des questions à me poser sur les modalités de votre condamnation, ou n’importe quoi d’autre. Ensuite nous irons à la prison, et je vous expliquerai les règles qui s’appliquent ici.


Ulrich avait volontairement utilisé le vouvoiement contrairement à la majorité du personnel pénitentiaire, tout simplement parce que le tutoiement mettait les détenus en position d’infériorité. Or, Ulrich ne se sentait nullement supérieur à eux, puisque sa présence à lui était, lui aussi, une punition. Souriant d’une façon qui aurait presque pu paraître avenante, mais légèrement démentie par la dureté habituelle de son regard, il attendait la réponse du nouvel arrivant.


Dernière édition par Ulrich Breslin le Sam 3 Déc - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 26/11/2011


MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant (El Dirlo)   Ven 2 Déc - 20:27

Alors que les gardes rendaient le respect de la salutation au direction, l’homme d’importance s’adresse directement au criminel. Ce dernier ne pouvant s’empêcher de regarder qui était l’homme, voit parfaitement l’uniforme d’armée. L’oeil fatigué, il semblait avoir du mal à garder sa concentration, car de temps en temps son regard déviait ici et là. Presque personne ne devait être de l’armée sur l’île, alors pourquoi ce type était-il là? Ce n’était pas une prison militaire...

Du moins, il l’espérait de tout son coeur, car sinon il se ferait fusillé avant la fin de la nuit. Après qu’on lui est demandé s’il avait des questions, le détenu de l’île infernale. Cet homme semblait entièrement blasé. À se demandé s’il n’était pas lui-même en punition sur cette île. Dans tous les cas, le criminel penchait la tête sur le côté pour tenter de se gratter l’oreille de son épaule. C’est qu’à force de se faire trainer dans toutes les prison, il finissait par attraper des puces. Ce n’était pas le cas, mais une simple démangeaison. Son regard bleu rêveur d’adolescent croisait celui de son interlocuteur légal. Dans une voix où un fort accent pouvait se faire entendre, il tentait cependant de bien dire chaque syllabe pour être compris adéquatement.


"Bonjour Breslin dir’lo. Ouais, j’aurais une question ... Et la plus importante, c’est une prison mixe ou non? "

S’il pouvait avoir une réponse, l’homme le gratifierait d’un sourire vague et étrangement sincère. Certes intéressées par les femmes, il pouvait aussi comprendre plus rapidement les deals qu’il pouvait avoir dans une prison. Il n’était pas fou et savait très bien que la dynamique allait être très différente dans les couloirs et les cellules si des femmes et des hommes devaient se côtoyer.

Pourtant le criminel ne pouvait s’empêcher de bien apprécier le regard de l’homme devant lui. Cet homme était intéressant par son désintérêt, mais aussi autre chose. Le criminel de l’information avait cette envi curieuse d’en connaitre plus sur lui, mais s’était dangereux si dès les débuts il se permettait trop. Ainsi, il enchaine avec une question qui se voulait plus gentille et amical que méprisante, mais peut-être n’avaient-ils pas tous le même sens de l’humour.


"Ho et puis, joli la tenue, tu peux m’en faire une pareil pour la nuit? Ça l’air confo’ "

Il n’avait cependant pas fini sa phrase que Joff ou John vient lui donner une claque derrière la tête si forte qu’il se penche vers l’avant et fait un pas. Il avait presque oublié ces deux hommes... Manquant un peu d’équilibre à cause de ses mains liées dans son dos. Le criminel qui ne paraissait pas bien dangereux sur l’instant redresse en brassant sa tête à droite et à gauche.

"Rien d’autre à dire chef "

Ses mots sifflaient teintés de moquerie entre ses lèvres minces et griffés par ses cheveux retombés devant son visage. Ces derniers lui coupaient un peu la vue, mais jamais suffisamment pour l’empêcher de regarder devant lui et de voir l’énorme prison dans lequel il allait plonger sa vie pour la laisser bouillir comme un ingrédient dans la soupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Contenu sponsorisé •






MessageSujet: Re: Un nouvel arrivant (El Dirlo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouvel arrivant (El Dirlo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Guide du Nouvel arrivant
» Nouvel arrivant et en quête d'aventure !
» Guide du nouvel arrivant
» Keane Tate, nouvel arrivant
» Présentation d'un nouvel arrivant.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island of Madness :: L' "Island of Madness" :: Le port d'arrivée-