Une île, des pensionnaires, un cimetière ...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Ven 11 Nov - 23:50


Les Jardins, monde parallèle dans un endroit comparable à l'enfer pour certain.. non pour tous en réalité. Une prison n'aura jamais le goût de la liberté, mais ces fleurs et ces arbres peuvent vous laissez imaginer sa saveur, non ? Car vous et moi nous rêvons de la connaître, un jour. Nous tous, sauf peut être la personne assise en se moment au milieu des coquelicots, ses longs cheveux blanc tombant jusqu'au sol et attachés en grande tresse africaine faisant tache au milieu de tout ce rouge. Pourtant voici un endroit qui faisait parti des rares choses qu'elle savait aimer d'elle même. Elle avait le visage relevé vers le soleil qui tendait ses rayons vers elle, la main droite tenant le poignet douloureux de son autre main. Sa longue robe bleu recouvrait l'espace autour d'elle comme un cercle. Une autre chose qu'elle aimait d'elle même ? Les robes. Pour avoir si longtemps était habillé et coiffé comme un homme, elle adorait sa, et en réussissant des missions importantes, il lui arrivait d'en voler une ou deux .. Mais aujourd'hui n'était pas un jour à la fête.

Ce massant le poignet doucement, elle repensa a sa journée. Longue journée à vrai dire, en y repensant, c'était une journée assez diversifié. Ce qu'on lui avait dit de faire aujourd'hui était simple, si simple qu'elle ne s'était attendue à aucune complication. Elles arrivent toujours là où on ne les attends pas. Dans un mouvement de fuite, bien que la mission soit réussit, elle c'était blessée. Ses lèves s'entrouvrirent doucement, murmurant les mots que lui avaient enseigné son père il y a bien longtemps. Elle savait être discrète, elle savait tuée, mais toujours pas à la perfection, elle était toujours faible mine de rien. Et elle n'aimait pas cela, on lui avait apprit à ne pas l'aimer.

" Silence ! La prochaine fois, tu es morte ! "


Elle rouvrit les yeux comme dans un sursaut, mais sans bouger. Un souvenir un peu trop réel à son goût. Respirant, elle poussa un long soupire pour ce vider l'esprit et retrouver cette tranquillité dans laquelle elle c'était plongée, mais jamais harmonie. Elle n'avait jamais réussit à trouver cette chose que l'on disait si belle, elle ne la comprenait pas. Etait ce un objet ? Un jouet, une femme ou encore un bonbon ? A force de recherche, elle c'était résignée à ne pas l'avoir. Ce n'était pas si grave, non ?

Ouvrant entièrement la bouche, elle poussa quelque note de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 14:08

Aaron avait enfin reçu sa dose du jour, ainsi que ce qu'il pourrit revendre à des prisonniers. Il ne vendait pas ses substances contre de l'argent, non. Il les échangeait en réalité. Il demandait divers chose, comme des livres ou des informations. Il avait apprit avec le temps que c'était sûrement l'un des choses les plus précieuse en ce lieu. Savoir ce qu'il se passait, afin de pouvoir prévoir en conséquence. Il est certain que vous n'aller pas vous isoler si vous apprenez qu'on a une dent contre vous. Après tout dépend qui vous êtes, si vous faites partie des Élites, vous n'aurez surement pas grand chose à craindre . Il soupira en arrivant enfin dans les jardins, laissant ses pensées se perdre. Il avait besoin de sa dose immédiatement, mais il y avait quelque gardiens qui passaient par là pour quand même jeter un œil à ce qui se passait. Il devrait se fait discret, ça ne serait pas si difficile que ça puisque tous savait qu'il était doux et calme. La plupart du temps on ne le remarquait presque pas, seule sa grande taille le révélait.

C'est pour ça qu'il rentra sa tête entre ses épaules et fléchit le dos, se tenant vouté afin de faire plus petit et il passa devant les gardiens les mains dans les poches. Il regarda uniquement droit devant lui pour éviter d'éveiller les soupçons. Ils ne lui adressèrent même pas un regard à son grand soulagement. Il s'enfonça donc dans la végétation et se dirigea là où son instinct lui dit d'aller, chercher un endroit assez à l'écart des autres. Il arriva rapidement près d'un champs de coquelicots. Il n'entendit personne et lança un coups d'œil rapidement, il ne vit personne. Il était pressé de prendre sa dose afin de partir dans un tripe solitaire et se sentir mieux. Son corps lui envoyait également tous les signaux de manque; sensations de vertige, contractures musculaires qui provoque justement ses tremblements. Il sent son estomac se serrer et porte sa main à sa poche arrière de pantalon et en sort un sachet avec de la poudre blanche, en sort une petite quantité qu'il pose sur le dos de sa main en ligne et l'approche de son visage avant de "sniffer" à plein poumon. Il referma le sachet en fermant les yeux et le rangea là où il était. Il profita de cette instant, une légèrement brise venant caresser son visage, écartant ses mèches sombre de ce dernier. Il rouvrit les yeux et entendit quelques notes de musique, il se tourna et remarqua enfin une tache blanc et bleue au milieu du champs de fleure rouge.

Il fixa la jeune fille de loin, essayant de paraitre naturel, il n'avait pas fait attention, mais qu'est-ce qu'une frêle et jolie jeune fille pourrait bien faire. Il se demanda même pourquoi elle était ici. Il ne la voyait pas prisonnière vu son physique. Mais après il savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Mais bon elle était plus petite que lui en même temps, elle ne pourrait rien lui fait de méchant, même si elle avait un caractère explosif. Enfin c'est ce qu'il se disait. Il s'avança alors vers elle, son sourire doux peint sur le visage et se pencha au dessus d'elle.

« - Tout va bien mademoiselle? vous avez une voie magnifique.»

Il dit ces quelques mots qu'il trouva correcte pour aborder une jeune demoiselle en plein repos. Il devait surement la déranger, mais il se persuada qu'elle ne lui en voudrait pas.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 18:08


Pas des notes avec des paroles, oh non, elle ne connaissait que très peut de chanson. En fait, elle n'en connaissait qu'une seule, une comptine anglaise qu'elle avait entendue la première fois qu'elle avait tuée. Cette musique c'était ancré dans son être et, souvent, elle se surprenait à la chantonner sans même s'en rendre totalement compte. Voilà ce qu'elle produisait comme bruit, assise au milieu des fleurs lorsqu'elle sentie les rayons de soleil être couvrir par quelque chose, leur chaleur n'arrivant plus à son visage. Elle stoppa de suite son chant, ayant entendu en même temps le bruit de fleur que l'on écrase sous des pieds. Ainsi donc, il n'y avait belle et bien aucun nuage dans le ciel pour la priver d'un moment de repos comme celui ci. Elle ouvrit alors les yeux pour les poser sur le visage d'un jeune homme.

Il ne lui fallut qu'un bref instant pour faire une étude de cette personne. La peau pâle sur un visage fin, les lèvres légèrement plus colorées, cheveux sombre, presque noir, et des yeux. Deux, c'est bien pour faire un regard simple. Un regard sûrement très agréable, vert avec des légers reflets clair dont elle ne pourrait dire avec précision l'identité. Il ne lui manquait plus qu'une voix et Silence aurait pu dire ainsi à 100% qu'il était d'origine humaine.

- Tout va bien mademoiselle ? Vous avez une voix magnifique.

Elle cligna des yeux. Magnifique ? Ah oui, c'est ce que l'on nommait un compliment, un commentaire gentil souvent sans fondement ou totalement faux dans le but d'attirer l'attention d'une personne vers une autre, dans un objectif sain ou digne du malin. Il venait de lui faire un compliment. Sûrement très gentil.. Mais cela ne lui fit pas grand chose. Comme toujours, silence restait digne a elle même. C'était une bonne chose ? Allait savoir, elle même ne pouvait le dire avec certitude, il faut dire aussi qu'elle ne se posait jamais aucune question là dessus.

Il souriait doucement. Un sourire.. Elle leva les mains vers son visage, son regard toujours dans le sien, sans un mot. Ses mains s'approchèrent de sa peau, effleurèrent presque ses lèvres qui avaient cette position étrange. Puis, dans un geste rapide et fluide, elle l'attrapa par le haut de ses affaires, le fit passer au dessus de son épaule sans que pourtant il ne la touche, le faisant tomber à terre devant elle. Elle ne bougea toujours pas, ses mains le tenant toujours dans un mixte incroyable : doux mais si menaçant.

- Je suppose que je dois vous remerciez, mais qui êtes vous ?

Une question simple, qu'elle aurait sans doute pu pauser sans l'envoyer au sol. Disons que pars pur habitude et surtout par manque total de moyen dans une situation dite normal, elle avait opté rapidement pour cette initiative. Écrasant quelque fleurs sous le poids de l'homme sûrement .. quel dommage. Bah, elles repousseraient !


Dernière édition par Silence le Sam 12 Nov - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 19:25

Aaron la vit approcher ses mains de son visage, il la laissa faire, se demandant pourquoi. Le contacte physique ne le gênant absolument pas tant que ça n'allait pas trop loin sans le moindre sentiment amoureux. Il la détailla un peu du regard, elle était plutôt jolie quoi que sa couleur de cheveux était plutôt étrange pour quelqu'un de son âge. Il se demanda même si elle les décolorait. Il sentit un bref contacte avec sa peau quand elle attrapa ses habits pour... le balancer au dessus de son épaule. Certes il n'était pas très lourd pour sa taille, mais il n'était pas un poids plume quand même. Il tomba lourdement à terre le souffle court. Lui qui n'avait pas l'habitude de se battre et encore moins de se réceptionner au sol grimaça légèrement. Il aurait un bon mal de dos quelques temps. Mais là il ne pensait pas vraiment à la douleur, mais à comment elle avait fait ça.

La jeune fille n'avait pas l'air vraiment dangereuse ou agressive. Il avait trouvé qu'elle avait presque l'air sympathique. C'est vrai qu'elle ne ressemblait pas à ces prisonniers rebelles qui râle pour un rien et qui prennent un malin plaisirs à chercher ceux qui, comme lui, ont accepté leur sort. Une fois au sol il cligna des yeux ne cachant pas sa surprise, il se demanda même si c'était une hallucination, se disant qu'il y avait eu peut-être autre chose dans le cocaïne qu'on lui avait fournie. Pourtant non, elle était de bonne qualité, il le savait. Il en avait tellement prit qu'il se dit qu'il aurait sentit s'il y avait eu quelque chose d'étrange dedans. Il la vit au dessus d'elle et plongea son regard dans le sien et l'entendit dire:

« - Je suppose que je dois vous remerciez, mais qui êtes vous ?»

Il ne la lâcha pas du regard, est-ce qu'elle réagissait ainsi avec tout le monde ou bien il lui avait faire simplement peur? La surprenant en se penchant au dessus d'elle. Il réfléchit et se dit que ce n'était pas vraiment des manières d'aborder une fille couchée au sol. Il s'empressa alors de répondre:

« - Excusez-moi je ne voulais pas vous surprendre. Je n'avais aucune mauvaise attention ou idée déplacée à votre égare en me penchant au dessus de vous. Je ne dis pas non plus que vous n'êtes pas désirable et repoussante, au contraire vous êtes très jolie. Et heu oui pour votre voix c'était un compliment. Et je m'appelle Aaron et vous? »

Il s'était légèrement emmêlé dans ses excuses mais il ne voulait pas la froisser ou la vexer. Il avait vu beaucoup de fille s'énerver pour un rien, pour un regard ou un mot mal comprit. Et là ce n'était pas le moment de provoquer une dispute ayant toujours sa drogue sur lui. D'ailleurs il se sentait bien grâce à elle, ses tremblements qui étaient bien présent commençaient à se stopper doucement, ses pupilles elles se dilatèrent lentement. Il ne la quitta pas du regard, un sourire doux et calme aux lèvres.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 20:29


Silence remarqua son petit rictus lorsqu'il arriva contre le sol, remarqua ses yeux surpris et le retour de son sourire. A vrai dire, elle ne l'avait pas lancée réellement, elle ne s'attendait pas à voir ce petit signe de douleur. D'habitude, elle s'entraînait avec des gens qui prenaient grand soin de ne rien montrer, exactement comme elle. Elle vu également le faible tremblement de sa main qui, petit à petit se calmait. Ses yeux d'un vert étrange changeait quelque peut. Ce n'était pas des signes de peur ni d'aucune autre chose, elle connaissait trop bien ses signes là pour ce tromper. Alors quoi ? Ignorer la signification de détail comme ça lui rappelait son échec du jour. Elle était encore si loin de tout savoir, de pouvoir être une vrai tueuse, un vrai "monstre" comme la nommait son père. S'en était presque rageant si elle savait seulement ce qu'était la rage. Oh, elle avait bien quelques idées par ci par là, mais n'ayant jamais été totalement en colère ou rageuse, cela restait un mystère. Une personne un jour lui avait dit qu'elle ne pourrait jamais être parfaite car elle ne connaissait pas bon nombre de sentiment qui pouvait l'aider à avancer sur la voie du sang. Elle n'avait rien ressentie en entendant cela.

Il parla à nouveau. Plus cette fois, et en semblant chercher ses mots. Oui, elle avait été en quelque sorte surprise, elle ne pensait pas que quelqu'un viendrait près d'elle pour lui cacher les rayons du soleil, surtout qu'il n'y avait pas le moindre intérêt à cela. Idée mal placée ? Une idée mal placée .. Ah, oui, une idée mal placée, une idée basée souvent sur la nudité et sexualité envers une autre personne. Elle n'avait pas songé à une telle chose, mais effectivement, il paraît que c'est relativement courant chez les hommes, et les femmes, d'avoir de telle pensée envers une autre personne de l'espèce humaine. Il parlait plutôt bien, mais il s'embrouillait. "Je ne dis pas non plus que vous n'êtes pas désirable et repoussante, au contraire vous êtes très jolie" Tiens, un autre compliment. Il disait une chose et son contraire, pour savoir qu'une personne est désirable, ne faut il pas envisager de la désirer ? Elle repensa aux mots qu'on lui avait dit .. Elle ne ressentait sûrement pas assez de chose pour comprendre où il voulait en venir et la logique de sa phrase.

Leur yeux ne c'étaient toujours pas lâchés. Alors qu'il prononçait son nom, la douleur de son poignet revint d'un coup en décuplant, son geste l'ayant réveillé mais, n'en laissant rien paraître sur son visage, elle se contenta de le lâcher. Il devait sûrement en avoir assez qu'elle le tienne de cette façon. Elle reprit son poignet dans sa main, continuant de le regarder dans les yeux.

- Silence. Je suis Silence et ne vous excusez pas, je ne savez juste pas qui vous étiez.

Aaron .. ce nom sonnait assez bien à son oreille. Très bien même. Maintenant qu'elle y pensait, il semblait plus vieux qu'elle qui n'avait que 19 ans. Quel âge pouvait il avoir ? 22 ? 24 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 22:18

Il ne la vit pas réagir tout de suite, elle devait être embrouillée dans ses pensées ou quelque chose du genre. Un peu normal vu la phrase qu'il avait prononcée. Il la sentit enfin le lâcher, pas que ça le gênait mais la position était un peu étrange pour une première rencontre. Il se redressa un peu et s'assit par terre en tailleur, la fixant. Il remarqua qu'elle se tenait le poignet et avança sa main pour prendre doucement la sienne, il l'écouta quand elle ouvrit la bouche pour prononcer son nom.

« - Silence. Je suis Silence et ne vous excusez pas, je ne savez juste pas qui vous étiez.»

Dès qu'elle eut terminé sa phrase il lui dit.

« - Silence? d'où venez vous? je trouve étrange comme prénom. Et vous vous êtes fait mal au poignet? C'est quand vous m'avez fait planer? Ou une mauvaise chute? »

Il rit doucement en lui souriant. Il lui lâcha la main et chercha dans sa poche les analgésiques qu'il avait reçu il y a une semaine.

« - Tien, prend ça, ça passera la douleur. Autrement va à l'infirmerie, je suis sûr qu'il te soigneront... et est-ce que j'ose te demander ton âge? tu m'as l'air bien jeune. »

Il préférait poser la question, car combien de fois il avait jugé sans savoir? Et il s'était encore fait avoir. Il la pensait inoffensive, mais il s'était trompé. Elle avait du avoir un bon entrainement pour pouvoir faire ce qu'elle venait de faire. Il était dans la prison depuis assez longtemps pour reconnaitre chaque groupe de prisonnier. Elle devait faire partie de l'élite, ou au moins au rebelle. Une rebelle qui aurait apprit à se battre et pas qu'un peu. Il avait eu le loisirs tout au long de son enfermement d'observer, ne se mêlant pas au combien, bien que son corps soit couvert de cicatrice. Mais il ne les avait pas récoltées en provocant des combats ou en faisant le malin, non. C'était dans son ancienne prison, plusieurs gardien étaient pervertis par la haine. Ils s'étaient amusé à le frapper et à la massacrer à cause des crimes qu'il n'avait pas réellement commis. Il ne se clamait pas innocent, mais on ne lui avait pas non plus tout raconté.

Mais dans le fond c'était peut-être des excuses qu'il se trouvait, s'il avait su qu'il bossait pour l'un des plus grand trafiquant de drogue, est-ce que ça l'aurait empêcher de le faire ou de continuer? Surement pas. Il l'aurait fait de toute façon car il avait la drogue moins chère et gagnait pas mal d'argent grâce à ça. La seule raison qui faisait qu'il était content d'avoir été emprisonné était qu'il était sortit de la débauche la plus totale pour se rendre compte de ses erreurs. il aurait même certainement arrêter la drogue si son corps n'en réclamait pas sans cesse. Son esprit aussi en désirait car ça lui faisait oublier tous ses problèmes, ça lui faisait oublier son frère qui l'avait lâchement abandonner. Le manque de liberté ne le faisait pas souffrir, il n'avait pas besoin de grand chose pour vivre. Un lit, de quoi manger, de quoi avoir une bonne hygiène, un coin pour sortir et surtout sa dépendance. Il ne désirait rien de plus, mais le dernier point de sa liste et le plus important était le plus dire à trouver. Et malgré les jours sans consommer il ne s'était pas sevrer et il ne pourrait jamais décrocher il le savait.



Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 23:16


C'est sûrement parce qu'elle le classifia dans la catégorie des personnes non violente ou parce qu'elle avait comprit que le geste qu'il fit de lui prendre sa main endolorit n'avait absolument rien de méchant qu'elle ne réagit pas. Au début, mais il y a de cela bien longtemps, elle était arrivée à un point tel qu'il suffisait qu'on la touche pour qu'elle se défende, de manière parfois très violente. Heureusement, aujourd'hui ce n'était pas le cas. Elle se contenta de cligner des yeux, le regardant alors qu'il se mettait en tailleur en face d'elle. Silence rajouta à sa liste sur le fameux Aaron la chose suivante : Personne d'une bonne musculature. Mais il ne semblait pas avoir la peau aussi parfaite qu'il semblait le montrer car lorsqu'elle l'avait envoyé à terre, tenant ses vêtements, il lui avait semblait voir des traces de cicatrice. Rien de très sûr, mais une simple hypothèse à ne pas oublier pour autant. A peine eu t elle finit de ce présenter que l'homme en face d'elle prit de suite la parole, lui tenant toujours doucement la main, sans lui faire mal au poignet. Il parla, sortant un nombre de question incroyable pour un lape de temps aussi court ! Sa tête se pencha alors très légèrement sur le côté en l'écoutant.

Puis soudain il fit autre chose. Après la bonne humeur, les sourires et la main douce prenant la sienne, le voilà qui riait. Mais pourquoi donc ? Elle n'avait absolument rien dit de drôle et.. elle arrêta ses pensées, tachant de se souvenir des réactions que pouvaient avoir une victime dans telle ou telle cas. Pas qu'elle considérait Aaron comme une victime, non ! Mais dans tout ce qu'on lui avait dit pour amadouer une personne, il y avait bien quelque chose sur le rire. Peut être était ce tout simplement parce qu'il était bien en ce moment .. Elle pu remarquer alors également que les tremblements de l'inconnu qu'elle commençait à connaitre avait totalement disparut. Puis .. il semblait bien, tout simplement.

Lorsqu'il sorti les médicaments de sa poche, elle ouvrit grand les yeux. Il lâcha sa main, mais elle ne bougea pas. Elle tendit sa main totalement valide vers les médicaments et, les prenants doucement, elle les observa. De simple, si simple médicament. Cela venait d'une bonne attention de la part du jeune homme. Enfin, sûrement. En toute logique quoi. Elle reprit un regard normal et les lança alors, dans un mouvement simple, loin derrière elle, replongeant son regard dans le sien. Elle n'en avait pas besoin, elle avait toujours apprit à surmonter la douleur mais, plus que tout, elle se méfier des médicaments qui pouvaient être ici. Elle n'aimait pas les infirmiers a cause de leur longue blouse blanche, à cause de tout ce qu'il faisait eux aussi en étant ici. A cause de tout cela, et parce qu'elle savait que plus de la moitié des médicaments de ce lieu était bon à jeter.

- Tu pose trop de question.

A vrai dire, elle ne savait pas répondre avec exactitude à toutes les questions qu'il avait posé. D'où elle venait ? De la cave de la maison de son père, pas vraiment sympas comme réponse. Elle ne pouvait dire avec franchise ni la ville, ni le pays.. bien qu'elle avait quelques petites idées. Elle se pencha alors vers lui, ne le quittant pas des yeux

- Mon nom n'est pas plus étrange que le tiens. On m'a toujours dit "silence", alors je me nomme silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Sam 12 Nov - 23:51

Aaron la laissa prendre le médicament doucement, il allait s'excuser de ne pas avoir de l'eau à lui donner pour les avaler quand il la vit les lancer au loin. Il se releva rapidement et se précipita là où elle les avait lancé tout en l'écoutant parler:

« - Tu poses trop de question... Mon nom n'est pas plus étrange que le tiens. On m'a toujours dit "silence", alors je me nomme silence.»

Il entendit pourquoi elle se nommait ainsi et trouva son nom encore plus étrange. Il chercha du regard les médicaments et se mit à genou par terre passant sa main dans les fleurs pour les sentir.

« - Tu n'aurais pas du les jeter! c'est précieux ce genre de médicaments. Surtout que je te les donnais gratuitement, je les vends normalement. Et pour ton prénom... tu n'aurais pas voulu quelque chose de plus féminin que Silence? Comme Sonia ou mieux Élisabeth, ça c'est un beau prénom. »

Il crut sentir sous ses doigts les médicaments et les attrapa, il les souleva et regarda son butin, des petits cailloux. Il continua, écrasant les fleurs sous lui n'y portant aucune importance. En temps normal aime la nature mais sa priorité étaient les pilules là.

« - Et désolé si je pose trop de question, mais il faut bien faire connaissance non? »

Il ne stoppa pas sa fouille, ces médicaments il les avait eu par le biais d'un autre détenu qui avait simulé des maux d'estomac. On les lui avait donné et il les avait conservé au creux de sa main faisant semblant de les avaler. C'était souvent comme ça qu'ils procédaient afin d'avoir une réserve pour les détenus qui ne voulaient pas aller à l'infirmerie de peur d'avoir des examens complets; analyse de sang ou d'urine, de peur que les médecins découvrent qu'ils se droguaient. Et puis ça gagnais du temps aussi, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable de se faire ausculter par des mains froides ou non délicate.

Pour la drogue dur par contre c'était un peu plus compliquer. Ils devaient la faire venir depuis l'extérieure de la prison, car cette dernière n'accepterais jamais ce genre de marchandise. Et Aaron ne savait pas exactement comment celui qui lui fournissait la drogue faisait. Il devait avoir des contactes dans le personnel et avoir des faveurs grâce à l'argent. Quelqu'un de l'extérieure à la prison qui devait être sur un des continents se fournissait et faisait son possible pour que la drogue passe dans les marchandises et arrive jusqu'à la prison. Enfin c'est ce qu'il imaginait et il le découvrirait bien un jour.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 13 Nov - 2:06


Silence le regarda ce lever d'un bon en fronçant doucement les sourcils. Il se remit néanmoins rapidement contre le sol, cherchant tout en lui parlant. C'était si important que cela ? Des simples médicaments pourtant, mais peut être avait il un rapport avec ses tremblements de tout à l'heure et ses yeux étranges. Un instant, elle y songea.. Drogué ? Ici, cela ne serait pas bien étonnant, mais pourtant elle avait du mal à y croire. Elle resta à sa place, sans bouger, le regardant chercher entre les fleurs ce qui semblait être des pierres précieuses pour lui. Il les vendait ? Donc elle n'avait pas totalement faux car, s'il n'était pas sous l'emprise de certaine chose, il devait bien aider les gens d'ici à le devenir. Elle se demanda alors doucement ce qu'il avait bien pu faire pour arriver dans un tel lieu. Les simples trafiquants, d'ordinaire, n'arrive pas ici. Ils vont dans des prisons dîtes normales, avec des gardiens dit normaux. Il devait avoir fait quelque chose de plus sombre, comme elle, ou alors avoir été accusé d'autre chose. Mais cela, à vrai dire, elle s'en moquait un peu. Tout le monde n'était pas très net ici, alors pourquoi en faire toute une histoire ou, pire, faire mine d'être choquée ?

Mais voilà qu'Aaron recommençait à critiquer son nom. Elle n'avait rien dit pour le sien qui, pourtant, ressemblait plus à un nom de personnage de manga ou de fiction qu'à un nom véritable ! Alors il n'avait aucun droit de critiquer son prénom. D'ailleurs elle n'aimait pas celui qu'il lui proposait. Et puis les prénoms, c'était les parents (ou le père dans son cas) qui le donner non ? On ne pouvait pas le changer ni faire autrement, alors elle se nommait silence, voilà tout. Quand il s'arrêta enfin de chercher, elle se leva et ne se rabaissa qu'une seule fois, posant sa main sur les médicaments qu'elle ramassa et lui tendit. Elle avait vue où ils étaient tombée, il ne lui était donc pas compliqué de les retrouver.

- Tiens, les voilà, va les vendre à qui en voudra.

Elle se releva, lui tournant le dos et retourna s'asseoir à sa place, le regardant à nouveau. Ses mots n'avaient pas étaient particulièrement froid ou méchant en réalité, mais elle ne savait pas parler autrement. Elle se remémora rapidement le peu qui était arrivé depuis qu'il était venu priver son visage du rayon du soleil. Non, pas grand chose.

- J'ai dix neuf ans. Je suis ici depuis environ dix mois je pense .. et toi ?

Elle se sentait pas très bien dans cette situation, elle n'avait pas l'habitude de poser ainsi des questions sur la vie des gens. Encore donner une information pareille pour elle, ce n'était pas bien grave, mais que ferait elle de ce qu'elle allait apprendre de lui, si jamais il voulait bien lui apprendre des choses sur son personnage ? Silence se rappela quelque parole qu'il avait dit avant. Désirable ? Lui aussi voulait juste couché avec elle, comme son père et quelques unes des personnes qu'elle avait tuée ? Elle le regarda avec une intensité grandissante au fur et à mesure qu'elle se pausait des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 13 Nov - 13:03

Aaron continua de fouiller et la vit se lever, il sourit, c'était sympa de venir l'aider. Il la vit se baisser, se redresser et les lui tendre. Il les fixa un moment avant de les prendre. Était-ce un coups de chance qu'elle les ait trouvé si facilement ? Il resta coi un instant réfléchissant, il se dit qu'elle allait surement encore beaucoup le surprendre. Déjà que sa manière de parler l'étonnait un peu. Il la vit aller se rassoir et regarda les médicaments dans sa main et chercha un sachet dans ses poches, il en trouva un et rangea les pilules dedans. Il la rejoignit à s'assit en face d'elle, comme avant . Il regretta qu'il n'y ait pas de siège ou de canapé plus confortable que le sol. Mais bon ils avaient déjà de la chance d'avoir un jardin et de l'herbe pour se reposer. Il y avait beaucoup de plantes et de fleurs diverse dans ce dernier, à ses yeux il en manquait une seule, du chanvre évidement. Et oui on ne se refait pas, soit on est accroc soit on ne l'est pas. Mais ça serait génial de pouvoir faire sécher les feuilles au soleil, les pendant sur un fil... et tout préparer afin de pouvoir savourer de le savourer. Tout es meilleur quand on le prépare nous même. Il fut sortit de ses pensées en entendant Silence:

« - J'ai dix neuf ans. Je suis ici depuis environ dix mois je pense .. et toi ? »

Effectivement elle était jeune, elle n'avait même pas la majorité mondial, uniquement celle européen et d'autre pays où les jeunes atteignent la majorité à 18 ans. Et ça faisait longtemps qu'elle était ici. Qu'avait-elle pu bien faire si jeune qui lui coûte une peine pareil. Elle était forte il devait l'avouer et elle ne l'avait pas acquit par un claquement de doigt. Il pouvait s'imaginer plein de chose sur elle, comment elle s'était entrainé, à l'armée? Dans un groupe terroriste? Peut-être était-ce une tradition familiale. Enfin qu'est-ce qu'il pouvait y connaitre lui aux traditions? Il considérait qu'il n'avait jamais eu vraiment de famille. Il y a bien sur des liens de sang, mais ses parents ne s'étant jamais occupé de lui sans qu'il ne sache pourquoi . Il avait eu son frère ainé qui l'avait élevé, il avait été la seule personne au monde qu'il avait considéré comme un vrai repère, comme sa famille. Mais la haine avait envahit son cœur et la jalousie avait prit le dessus. Il avait commencé à détester son grand-frère qui finit par l'abandonner, comme tout le monde en réalité. Il lui sourit doucement avant de dire:

« - Tu es bien jeune Silence. Qu'est-ce qu'une fille de ton âge fait en prison? Je ne te vois pas commettre un crime, mais je peux me tromper puisque je ne te connait pas vraiment. Étais-ce un accident? »

Il se dit que c'était tout à fait possible qu'elle tue quelqu'un par accident ou se soit faites accuser par quelqu'un d'autre, quoi que... avec les capacités physique qu'elle lui avait montré jusqu'à présent... Ne pas se fier aux apparences, mais les mots avaient été prononcé il ne pouvait pas revenir en arrière il ajouta juste:

« - J'ai 27 ans, je suis un peu plus vieux que toi, et je suis ici depuis bien une année. »

Il posa son regard vert sur elle, peu de gens l'aimait et le supportait. Il est compatissant et doux, presque agaçant. Souvent l'on pensait qu'il avait pitié de ses semblables alors qu'il n'en était rien. Il était simplement plein de bonté et de sensibilité.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 13 Nov - 13:41


Silence réfléchit un court instant. 27 ans ? Alors il devait déjà avoir huit ans quand elle n'existait que dans les pensées les plus sordides de son père. Pourtant, maintenant qu'ils étaient face à face, la différence d'âge n'était pas si flagrante que ça. Ils étaient tous les deux prisonnier ici en sachant parfaitement que leur dernier jour ce ferait dans ce lieu, sans aucun espoir, qu'un jour, ils en sortent. Et il semblerait qu'elle comme lui l'ai parfaitement accepter. Et puis ils étaient presque arrivé en même temps. A la différence qu'elle n'avait jamais fait de prison avant, elle était directement venue ici sous caché présidentiel, sans réel procès, juste une accusation, des faits, des victimes et .. une criminelle. Un cobaye, oui, voilà comment on l'avait nommée devant ce qui avait du être des juges " Un cobaye de la folie de son père qui jamais ne pourras redevenir normal". Normal ? Mais elle se trouvait parfaitement normal, qui avait le droit de juger ou non de la normalité de son être ? Peut être que lui, étant plus vieux, venait d'une autre prison, ce qui expliquait alors son apparente sympathie envers les gens .. était il docile ? Elle le voyait mal en rebelle à vrai dire, et puis les pseudos rebelles avaient le don d'écourter sa patience à une rapidité incroyable.

Baissant les yeux, elle observa ses mains. Ne voyait il pas tout le sang qu'elle avait sur les mains, sur le corps ? Avoir des cheveux blanc dans une pareille situation en était presque ironique. Elle se sentait couverte du sang des autres en permanence, depuis la première fois, et elle n'arrivait pas à s'en défaire. Alors elle l'avait accepter. L'une des choses les pires étaient peut être qu'elle était la seule à le voir, pourtant une tache rouge sur un blanc infini, n'est ce pas voyant ? Peut être était elle faite pour tuer tout simplement. Peut être qu'elle n'aurait jamais pu être autre chose. Puis elle n'avait pas tant tuer que cela, il ne fallait pas noircir le tableau.. environ cinq personnes en comptant les policiers.. non six. Lorsqu'elle releva les yeux vers lui, elle se contenta de faire un mouvement de tête

- Non, ce n'était pas un accident, je les ai tués, voilà tout.

La simplicité de ses phrases pour des choses dîtes si horrible et / ou atroce en avait déconcerté beaucoup déjà. Mais Silence ne voyait pas l'intérêt de dire ce genre de chose d'une autre manière, après tout, qu'avait elle à y gagner ? Rien, déjà, puis elle ne savait pas le dire de manière incroyablement triste ou incroyablement heureuse. Peut être que la tristesse aurait pu l'aider au procès. " j'étais triste, alors j'ai tuée vos hommes" .. hum, oui non, pas superbe.

Le silence revint un instant pendant lequel elle observait toujours son regard. Il avait quelque chose d'étrange, il n'était pas vraiment comme celui des autres. D'un simple mouvement, elle se retrouva presque contre lui, un peu en hauteur du fait qu'elle se tenait sur ses genoux, ses mains effleurant son visage. Ses yeux toujours dans ses yeux. Elle connaissait les regards indifférant, dur et cruel. Le sien avait quelque chose en plus, mais quoi à la fin ?! Plongée dans ses pensées, elle se rapprocha encore de lui, sa main effleurant la peau de son visage, sa nuque. Aaron, vingt ans, trafiquant dans l'enceinte de l'établissement..

- Pourquoi tu me regarde comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Lun 14 Nov - 9:56

Son regard se remplit un peu plus de compassion et d'une certaine tristesse, comment une jeune fille comme elle pouvait avoir tuer et sembler l'assumer si facilement. Pour lui c'était inconcevable. Il se dit qu'elle n'était pas vraiment comme les autres pour réagir ainsi. Parmi les prisonniers il en avait vu des tueurs, certain s'en vantaient, heureux d'avoir fait ce qu'ils avaient fait, leur folie ne leur permettant aucun regret. C'était surtout le cas des tueurs en séries, qui avaient besoin de tuer, par envie, pulsion, devoir ou besoin. Pour se prouver à eux-même qu'ils sont capable de faire quelque chose. Aaron pouvait les comprendre étant également dépendant que quelque chose. Mais tuer quelqu'un pour garder une paix intérieur c'était presque insensé. Et il y avait la deuxième catégorie. Ceux qui l'avaient fait sous un coups de colère ou par accident. Et ceux là étaient les plus à plaindre.

Il le savait car l'un d'entre eux était venu lui parler de ça un jour. Il avait accepté de l'écoutant n'ayant rien d'autre à faire, et comme il était en manque il se dit que penser à autre chose lui ferrait du bien. Il s'appelait Alex, il avait tué beaucoup de gens sous un excès de rage. Après s'être fait renvoyé de son travail pour aucune raison apparente, d'après lui, il était rentré chez lui, prit un couteau et tua sa femme et sa fille. Puis tout en ruminant ce qui se passait, il était retourné à son ancien travail. Il avait commencé par égorger son patron puis la secrétaire. Dans un sang froid impressionnant il avait assassiné tous ses collègues qui s'étaient mit en travers de sa route, la colère décuplant la force d'un homme. Il fut arrêté à son quinzième meurtre et fut prit pour un terroriste et atterrit ici. Et depuis, chaque jour il entend les cris d'agonies, il voit les visage de chaque personne, ressent sa lame pénétrer la chaire, se frayant un chemin sanglant à travers la peau. Il se souvient des râles de douleurs, du glougloutement du sang lorsqu'il envahit la gorge pour se taire dans un soupire affreux. Et a force d'entendre, de percevoir ces choses passées, il s'était donné la mort.

Il fut sortit d'un coup de ses pensées en la voyant se rapprocher. Il frissonna sous ses mains froides, ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas touché. Il restait discret et espérait trouver quelqu'un de bien à qui il s'attacherait, mais personne. Il laissa les doigts de la jeune femme parcourir sa peau, il prit délicatement la main qui toucha sa nuque ne voulant pas qu'elle sente les défauts créer par les cicatrices sur sa peau et continua de la regarder avec tendresse.

« - Je te regarde ainsi car je me dis que tu es bien trop jeune pour être ici. Et malgré le nombre incalculable de question qui me viennent à l'esprit sur toi, je ne peux pas me dire que tu es entièrement fautive. Et aussi que je sais relativiser. Tu as surement du voir le plus souvent des regard horrifié ou dégouté. Mais à quoi ça servirait le passé et le passé. Et je n'ai qu'une seule source de haine et ça ne va pas être toi. Et aussi je me dis que ça n'a pas du être évident pour une jeune demoiselle comme toi. »

La source de haine dont il parlait étaient bien sur son frère. Il avait parlé simplement et sincèrement, espérant que ceci se ressente dans sa voix. Il ne voulait pas qu'elle croie qu'il avait pitié d'elle, telle une petite chose qui n'avait connu que du malheur. Il espérait aussi qu'elle avait connu un brin de bonheur durant son enfance.



Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Lun 14 Nov - 19:58


Alors que ses doigts parcouraient son visage, avant de parler pour lui poser cette fameuse question qui entraîna assez rapidement une réponse, elle le senti stopper son mouvement. Pas celui sur son visage, non, celui de son autre main qui avait commencée à descendre le long de sa nuque, et qui aurait descendu encore jusqu'à on ne sait où si jamais il ne l'avait pas arrêté, prenant sa main dans la sienne. Pourquoi ? Peut être qu'il n'aimait pas cela, ou bien alors qu'il avait quelques petites choses à cacher.. Silence n'en savait absolument rien. C'était à vrai dire l'une des premières fois qu'un homme l'empêchait de le toucher, elle n'avait pas l'habitude. Mais elle ferait avec, cela lui importait peux. La peau de l'homme sur qu'il elle était presque collée était douce et chaude. Mais à peine lui avait elle demandée ce pourquoi qui ne voulait pas partir de son esprit, que son regard changea encore faiblement. Si il existait, quelque part dans le monde, un livre traduisant de tous les changements possibles et imaginable par un regard et parlant de leur signification, grand dieu, elle voulait bien le lire.

Puis Silence demanda. Et Aaron répondu. Une réponse assez simple, sans lui lâcher la main, sans détourner les yeux, réellement en la regardant, admettant que chacune de ses paroles étaient véridiques. Et peut être était ce le cas oui, pourquoi une personne mentirait sur une chose aussi simple ? Mauvaise question, il y a toujours une réponse négative à donner, vous pouvez croire mon côté pessimiste. Mais qu'y avait il d'étonnant à ce qu'une fille de son âge ai déjà tué ? Car, après tout, elle ne devait sûrement pas être la seule. Tous les enfants tuent, que ce soit un insecte ou un humain, c'est la dure cruauté et surtout réalité! ce l'enfance. Puis, non, effectivement, il n'avait pas de raison de la haïr ou autre après tout, et ce regard là ne l'aurait pourtant pas étonné. Elle posa ses deux mains de part et d'autre de son visage, se rapprochant encore. Ils étaient dans une position pleine de sous entendue pour n'importe qui arrivant à ce moment .. Aaron assit en tailleur, et Silence à genoux, presque entièrement contre lui, tenant son visage à une distance si près qu'on pourrait croire qu'elle allait l'embrasser. Mais si cette-personne-devant-faire-intrusion-dans-l'action savait la vérité, elle rirait sûrement de sa pensée.

Elle finit enfin par lâcher son regard, reculant en restant malgré tout proche de lui. C'était assez amusant de voir comment l'un et l'autre ne se quittait pas du regard, comme si détourner les yeux aller briser quelque chose. Ses mains glissèrent et revinrent le long de son corps.

- Je ne suis pas à plaindre et la mort n'attend personne Aaron. Il n'y a pas d'âge pour vivre .. ni d'heure pour mourir.

Elle posa alors sa main sur sa bouche comme pour l'inciter au silence. Oh, elle aussi se posait de plus en plus de question sur l'homme qui lui tenait à présent compagnie depuis un petit moment. Elle aussi aurait bien quelque information à lui demander, mais elle le ferait sans doute avec beaucoup moins de délicatesse et de précaution que lui, posant ses questions de manière crue et sèche.Elle se contenta d'enlever sa main et de la descendre pour la poser au niveau de son coeur. Même à travers ses vêtements, elle pouvait entendre le battement d'un coeur encore en vie. La suite du sûrement le surprendre car, sans prévenir, elle se mit contre lui qui tomba en arrière, mais sans aucune violence, beaucoup plus doux qu'un peu plus tôt. Elle avait posée son oreille contre le coeur d'Aaron et écoutait..

Ecoutait le bruit d'un coeur qui bat. Tout un paradoxe pour Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 20 Nov - 2:02

Aaron était quelqu’un d’assez tactile dans le fond, mais pas avec n’importe qui. Ça ne le gênait pas que la prénommée Silence le touche, mais il ne voulait pas qu’elle sente ses cicatrices. Ceci pouvait paraitre totalement stupide, mais c’était ainsi. Il était presque honteux de sa propre faiblesse, de ne pas avoir pu se défendre face à ces gardiens cruel qui on fait payer la mauvaise personne. Il est vrai qu’il n’avait pas le profile de l’homme que l’on craint ou que l’on respecte en prison. Seule sa grande taille pouvait sembler menaçante, mais dès que l’on regardait ses yeux, l’on comprenait souvent sa naïveté et sa douceur. D’un coté il était heureux de ne pas être violent, fort ou encore courageux, car ainsi ces gardes n’ont rien, mise à part leur rancœur à digérer, ce qui est déjà un fardeau. Et ça il en savait quelque chose. Haïr, détester, mépriser et maudire étaient malgré tout des mots qui lui étaient familier, mais extrêmement rare dans son cœur. Il pardonnait si facilement, et c’est ainsi qu’il aimait être. L’un de ses but étant quand même d’avoir le moins de regret possible tout en profitant de la vie et des possibilités qui lui restait et qui pouvaient s’offrir à lui. En aucun cas il ne voulait refaire un faux pas, il voulait et se devait d’aller de l’avant sans s’arrêter. Bien sur il n’arrêterait pas la drogue car il en est totalement incapable et qu’il apprécie trop ces moments de calme, de liberté pour les supprimer. Oui il aimait planer, ne plus avoir les pieds sur terre quelques instants. C’est ça qui lui faisait du bien. D’autre avaient besoin d’argent, de sensation forte, de sexe ou encore d’alcool. Parfois pire, tuer, torturer, se nourrir des faiblesses et du malheur des autres, les dominants afin de se sentir supérieur, partageant une relation presque malsaine. Si le soumis aimait pourquoi pas, même si ceci était inconcevable pour Aaron. Il appréciait trop être maitre de lui-même pour ce genre de chose, et avoir quelqu’un à sa bonne qui le suive comme un petit chien non merci. Et il ne supporterait pas de rabaisser un humain au niveau animal. Quoi que certain animaux valaient mieux que l’être humain parfois.

Il sentit son regard quitter le sien, il le chercha quelques secondes et abandonna, gardant son sourire presque figé sur son visage pâle. Il la laissa se reculer observant chacun de ses gestes sans aucunes pensées libertines, il ne se le permettrait pas, pas avant de la connaitre un temps soit peut et d’être sur qu’elle lui plaisait et qu’elle le respecterait. Mais il n’en était pas là pour le moment, il ne pensait même pas encore à la draguer, juste à passer un moment avec elle, discuter, apprendre à la connaitre et s’en faire une amie si possible. Car le temps était long dans la prison seul, il s’y habituait, mais il devait quand même se faire des camarades, connaissance ou ami. Car rien de mieux que des compagnons pour vous aider lorsque vous avez un problème. Puis il l’entendit parler et l’écouta :

« - Je ne suis pas à plaindre et la mort n'attend personne Aaron. Il n'y a pas d'âge pour vivre... ni d'heure pour mourir. »

Ce n’était pas faux, la mort était présente à chaque instant à chaque seconde. Nos propres cellules mourraient chaque seconde pour en créer des nouvelles qui viendraient les remplacer. Mais quand même mourir jeune, ce n’était pas quelque chose qu’il trouvait normal. Ça arrivait, mais à ses yeux ça ne devrait pas. Les jeunes gens devraient vivre à fond leur jeunesse sans regret, sans soucis. Personnellement il ne se voyait pas mourir maintenant. Il ne se sentait pas prêt et la mort l’effrayait. Quoi qu’une expérience de coma, tester comment c’est quand on s’approche de la lumière blanche, pourquoi pas. Mais juste en termes d’expérience. Il allait lui répondre avec toute l’empathie du monde quand il sentit le doigt de la jeune femme sur sa bouche le condamnant au silence pour quelques secondes. Il sentit sa main descendre sur son torse, il n’osait pas briser cette paix, ce calme qui régnait. Il se laissa tomber en arrière quand elle le poussa et la laissa faire appréciant le contacte. Il la vit faire, poser son oreille où se trouvait son cœur. Cette jeune fille était vraiment étrange et intéressante. Il aimerait bien en savoir un peu plus sur elle, mais pas maintenant. Il ferma les yeux quelque instant profitant de la faible bise qui dégagea ses cheveux de son visage quelque instant pour les laisser retomber en vrac. Puis il les rouvrit, fixant le ciel bleu parsemé si et là de nuage blanc. Il avait l’impression que le temps c’était arrêter ou avait au moins ralentit. Il ne voulait plus la questionner pour le moment, les pilules faisant d’ailleurs effets il se sentait plus que bien. Il planait doucement quittant terre. Il clignait rarement des yeux, le regard dans le vide fixant un point inconnu et inexistant. Il était bien et c’est ce qui comptait pour lui, rien d’autre.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 20 Nov - 17:13


Deux. Deux était, en cette instant, le chiffre représentant dans l'esprit de Silence les battements du coeur d'Aaron. Deux était le nombre de personne présente dans le jardin. Deux était le nombre de battement de sil qu'elle fit. Et, enfin, deux était le nombre de pensée qui lui traversèrent l'esprit. Jamais de trio, jamais de solitude. Couché sur lui, sans avoir la moindre notion de ce qui pouvait être dérangeant, elle respirait faiblement, de manière presque imperceptible. Mais elle respirait. Pourquoi ? Car elle était en vie, mais jamais elle n'avait pu entendre son coeur battre. Alors elle écoutait celui du garçon sur lequel elle se trouvait et qui ne semblait pas être particulièrement gêné non plus. Tout allait pour le mieux. Ses cheveux blanc sur son dos tombé de pars et d'autre de son corps, allant jusqu'à toucher le sol ou se posait sur le corps du jeune homme.. Enfin, il approchait de la trentaine quand même ! En vérité, la jeune femme au long cheveux blanc aurait pu rester longtemps à écouter cette musique corporel, allongé sur lui au milieu des coquelicots. Pourtant elle n'en fit rien. Faiblement, elle bougea la main et fut tirée de ses rêveries. Il y avait quelque chose d'étrange, mais à peine visible. A contre coeur, elle releva la tête quelque peu, regardant le visage de l'homme qui semblait subjugué par la vue des nuages. Tant mieux pour lui. Elle rabaissa alors le yeux et resta un instant à observer son coup. Sa main gauche et son bras droit toujours sur son torse comme appui, elle eu un question en tête " lui aussi ? " suivit rapidement d'un " Lui aussi ? " dont la signification n'était pas la même.

D'un geste rapide au quel Aaron ne devait pas s'attendre, d'une main habitué au chose propre et efficace, elle ouvrit la chemise qu'il portait (oui, tu porte une chemise mon enfant car on a jamais écrit exactement ce que tu portais et parce que .. j'aurais du mal avec un t-shirt ! Hs, sort de ce post ..), la repoussant sur les côtés. Oh, certainement que le contact soudain de la peau de son torse avec le vent frais ne devait pas que lui plaire, mais elle s'en moquait royalement. Enfin non, disons plutôt qu'elle ni pensait pas. Elle se redressa , restant sur lui malgré tout, regardant les blessures de l'homme. C'est amusant, mais jamais elle n'aurait imaginée qu'il aurait pu en avoir. Autant. Elle leva sa main qui portait sa bague bleu pour pouvoir les touchés, hypnotisée, mais stoppa son geste à mi chemin et regarda Aaron qui c'était redressé dans les yeux.

Elle avait envie de dire plusieurs chose, elle ne comprenait pas. Pourquoi une personne qui avait l'air si bien, qui semblait si "doux" et si naïf possédait tout cela ? Un instant, sans savoir pourquoi, la vision du corps de son père, au dessus d'elle dans le noir, la touchant, lui apparut et elle sursauta, les mains en avant comme pour signifier à Aaron qui revenait devant ses yeux de ne pas approcher. Pourquoi l'avait elle vue ? Allait il fait comme son père ? Et si c'était le cas, alors pourquoi restait il inactif ? Elle même ne savait pas trop comment elle réagirait si sa pensée était vrai.

- Toi aussi ?

Encore un, toujours différent. Lui aussi avait subit un entrainement ? Lui aussi avait été battu ? Lui aussi voulait coucher avec elle ? Oh, ce n'était pas cela qui la dérangeait, c'était dans la simple évocation, dans la simple pensée qu'il pouvait faire comme son géniteur. Elle se calma de suite après avoir prononcée sa phrase et, continua de le regarder dans les yeux, comme si rien ne c'était passé. En y réfléchissant, c'était tout simplement impossible qu'Aaron parvienne à faire comme son défunt père. Et pour plusieurs raison dont la première sera la seule évoquée : il n'est pas son père. Il n'est qu'un homme, un inconnu. Et les voilà à nouveau à ce regarder dans les yeux, sans que l'un ni l'autre ne semble vouloir rompre ce lien une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Lun 21 Nov - 9:44

Un frisson parcourra son corps, il passa sa langue pâteuse sur ses lèvres. Il avait la bouche sèche et commençait à voir quelque petites étincelles devant ses yeux. Il inspira un grand coup, remplissant ses poumons d’air. Il les vida doucement pour les remplir rapidement à nouveau. Il se sentait bien, l’euphorie prenant le dessus sur ses angoisses, sur ses idées noires. La faim, la peur, l’ennui, tout ça disparaissait. C’était merveilleux, il avait l’impression de plonger dans un autre monde. Que silence remarque son état, ça lui était égale à v présent, comme beaucoup de choses d’ailleurs. Il ne le sentit même pas ouvrir sa chemise, mais il remarqua le vent parcourir sa peau doucement, ses poiles se hérissèrent doucement, mais même ça il n’en avait cure. Il était bien, tellement bien ! Il ne voulait pas que ça change, il voulait être dans cet état pour toujours, ne plus revenir en arrière. Ne plus avoir les pieds sur terre, être transporter ailleurs… où ? Il ne le savait pas, mais pas ici en tout cas. Tout simplement pas ici, mais avec le poids qu’il avait sur lui. Oui si Silence le suivait ça ne le gênerait pas, son contacte n’était pas dérangeant, il était même agréable et apaisant.

Il vit une ombre passer au dessus de lui sans vraiment comprendre, le poids sur son corps avait disparut, elle avait du se relever il voulu tendre la main pour la rattraper pour l’empêcher de partir mais il n’y arriva pas, ceci venait de la mauvaise coordination que provoquait la cocaïne. Son bras bougea doucement et attrapa le vide, il ne la voyait plus. Il essaya de se redresser ce qui lui prit pas mal de temps. Il y arriva enfin sans comprendre pourquoi et la regarda sans vraiment la voir. Tout était trouble, mais il était bien, si bien… il se le répétait sans cesse dans sa tête. Il la chercha un peu du regard et l’identifia enfin en face de lui et lui sourit bêtement. Son côté doux était toujours là, toujours aussi présent. Il l’entendit à peine comme une voix lointaine, comme si ce n’était pas à lui qu’elle s’adressait. Comme s’il était le témoin de cette scène, un être extérieur à la prison elle-même.

« - Toi aussi ? »

Comment ça "toi aussi". De qui parlait-elle ? Ah elle parlait de lui, l’information atteignit enfin son cerveau. Mais que voulait-elle dire pas "toi aussi". Il baissa la tête et regarda son torse dénudé les nombreuses cicatrices et brûlure diverse parcouraient sa peau pâle. Il glissa ses doigts sur son torse comme s’il les découvrait pour la première fois avant de reporter son regard sur elle. Il chercha les mots qu’il devait prononcer, son était euphorique les lui faisant oublier. Il ouvrit la bouche et la referma, ce n’était pas ça, puis il ne réfléchit et murmura :

« - Moi aussi ? Que veux-tu dire ? »


Il avait réussit, il respira doucement se félicitant intérieurement comme un gamin qui aurait réussit à résoudre un calcule difficile pour la première fois. Il sourit heureux, bien…. Toujours bien. Tellement bien !


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Lun 21 Nov - 20:09


Peniblement, elle vue Aaron se relever et agiter la bras bêtement. Que cherchait il a faire ? Il referma sa main sur le vide et la regarda, penaud , ne semblant apparemment pas comprendre pourquoi seul le vent avant touché sa main. Elle le regardait, sans bougeait et voyait ainsi de plus en plus de chose étrange dans ses gestes, dans son attitude général, puis dans ses yeux. Elle tâcha de ce souvenir de tout ce qu'on lui avait dit sur telle ou telle chose, mais les informations vinrent lentement. Elle ne pouvait pas les attendre cent sept ans non plus. Après qu'elle eu parlée, il releva les yeux vers elle et elle fronça légèrement les sourcils. IL ne semblait même pas la voir ! Il fallut un moment pour qu'il réalise et réponde tant bien que mal à la question qu'elle venait de lui poser. Mais déjà celle ci ne lui semblait plus d'une très grande utilité, même si dans son état, il était vraisemblablement capable du meilleur comme du pire. Il baissa alors ses yeux sur les multiples cicatrices qui parcouraient son corps et sembla un peu mieux comprendre. Allait il finir par s'évanouir, tout bonnement ? Vu son état, Silence aurait pu s'attendre à tout. Il ne releva pas les yeux, juste faiblement la tête et elle le vu ouvrir les lèvres. Tentative pour parler. Échec visiblement. Une autre tentative qui réussit cette fois, pourtant la jeune fille ne pouvait s'empêcher de ce poser des questions sur son état si changeant.

Reprenant son geste arrêté plus tôt, elle s'avança vers lui de nouveau, prenant appuie sur le sol de sa main non douloureuse et, de l'autre, toucha le torse d'Aaron, retraçant du bout des doigts ses cicatrises, les unes après les autres, comme si elle était entrain de les faire elle même. Tout cela sans regarder le jeune homme qu'elle sentie un moment frémir rapidement lorsque un nouveau coup de vent arriva, faisant bouger à nouveau les cheveux de la jeune Silence qui vinrent ce poser sur et devant ses épaules. Sa main remonta lorsqu'elle eu finit le long de sa nuque, venant dessiner sa joue, le dessous de son oeil .. Elle releva enfin son regard vers lui, plongeant un moment son regard dans le sien. Cette rencontre était des plus étranges.

- Dit moi Aaron, tu es comme les hommes que tu fournis ?

Elle s'approcha faiblement encore, sa main descendant pour passer dans sa poche, récupérant les médicaments qui avaient source de trouble plus tôt pour le jeune homme. Elle sera le paquet dans sa main et continua de le regarder. C'est vrai, elle l'avouait, un instant elle avait crue mine de rien, qu'il n 'était pas comme tous les gens ici qui se ressemblaient tous. C'était beaucoup plus intéressant de rencontrer des gens non normaux pour ce lieu que les autres, c'était avec eux que l'on apprenait le plus de chose. Et puis, il y avait beaucoup de chose qu'elle voulait comprendre, elle ne rejetait du coup jamais la compagnie d'une personne intéressante. Elle posa sa main contre le torse d'Aaron, le paquet entre sa paume et le corps d'Aaron, jeune homme tout de même plus vieux qu'elle.

- Dit moi, Aaron, toi aussi tu es drogué ?

Elle ne sourit pas. Elle ne souriait quasiment jamais de toute manière, elle continua juste de le regarder, leur proximité étant retrouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Dim 27 Nov - 10:14

Des sensations… une tonne de sensations parcouraient son corps, son esprit et autre chose qu’il ne pouvait pas identifier. C’était comme un sixième sens, un truc qui venait d’ailleurs, de loin, de très loin. Il ne savait pas, il ne savait plus. Il sentit quelque chose de doux toucher son bras, les cheveux de Silence, ils étaient encore plus pâles et plus claire que sa propre peau. Il observa le léger contraste, cette chevelure si douce et si blanche l’intriguant. Il trouvait ça étrange, sûrement car ce ne lui était pas familier. Il remonta son regard le long de ces mèches claires pour arriver au visage de Silence, l’observant un instant, allant au ralentit. Ses cheveux ne la rendait pas plus vieille et elle était tout aussi charmante que n’importe quelle demoiselle de son âge, du moins physiquement.

Un autre frisson parcouru son corps lorsqu’il sentit quelque chose se poser sur sa peau. Tout en se demandant ce que c’était son regard descendit sur le corps de la jeune femme, il vit son bras tendu vers lui, disparaissant de son champ de vision. Il baissa encore un peu la tête et vit ses doigts parcourir ses cicatrices. Il ne les aimait vraiment pas, pas parce qu’il trouvait ça laid, mais le pourquoi il les avait. Elles étaient le fruit d’une injustice, d’homme avare de pouvoir et cruel qui voulaient se faire respecter par tous les moyens. Pervers face à la douleur des autres et aimant voir les caïds ramper à leurs pieds. Mais il n’était pas un caïd, loin de là. Il s’était et se serait tenu tranquille tout le long de son enfermement là-bas. Et il aurait eu l’espoir de sortir un jour de prison. Mais à quoi bon en sortir ? La liberté ? Foutaise pour lui, car sa liberté il la trouvait ailleurs, il la trouvait dans ce que Silence voulait savoir. Était-il comment les hommes qu’il fournit ? Non loin de là, il était meilleur qu’eux, plus doux et plus compréhensif et surement bien plus dépendant de la drogue que certain. Car beaucoup voulaient se faire un trip quotidien en pouvant s’en passer. C’était juste pour s’évader de ce monde de fou quelque instant, l’histoire d’un soir, ou un après-midi. Mais Aaron lui était totalement dépendant, il ne vivait pas pour en prendre, mais en prenait pour vivre. Pour garder sa raison, pour ne pas perdre la tête. C’était devenu sa prison et sa liberté à la fois, mais le pire c’est qu’il aimait ça. Ça je ne le gênais absolument pas et il assumait. Mais sa plus grande difficulté comme dans toutes les prisons, c’est de s’en procurer des doses suffisantes et de bonne qualité. Mais il devait faire avec.
Il la sentit prendre quelque chose la laissant faire, il n’avait pas la force, ni même l’envie de l’arrêter. Il vit les médicaments analgésiques dans la main de la jeune femme. Ceux qu’il lui avait proposés plus tôt, les voulait-elle à présent ? Il ferma les yeux se perdant une instant dans une plaine désertique et chaotique où seul la nuit pouvait apparaitre. Il prit une grande respiration et rouvrit ses paupières en sentant le sachet de médicament contre son torse entouré de la paume de Silence, il la regarda et entendit sa deuxième question, posée avec cette voix qui lui semblait toujours si loin. Alors qu’il la voyait bouger les lèvres à quelques centimètres de lui. Était-il drogué ? Oui sûrement, c’était une possibilité, mais il ne voyait pas les choses ainsi. On a tous besoin de quelque chose pour vivre. Manger, boire, respirer, bouger, se divertir, être propre, soigné, habillé, se cultiver, recevoir de l’amour et en donner. Il y avait tellement de chose que l’être humain avait besoin, mais pas lui, ou du moins pas consciemment. Il rassembla ses idées en fronçant les sourcils, trouvant les mots nécessaire à se faire comprendre puis lui dit d’une voix légèrement étouffée par le manque de motivation à parler, car il voulait simplement rester ainsi sans bouger, sans penser.

- Pour vivre, tu as besoin d’air, moi j’ai besoin d’elle.

Le elle signifiant bien sur la drogue. C’était devenu une compagne fidèle pour lui, plus fidèle que n’importe qu’elle humain, même si elle n’était pas toujours au rendez-vous quand il en avait besoin, il savait qu’il la retrouverait au coin de la prochaine rue. Ou dans un lieu inattendu. Il le savait et rien que ça le rassurait, de savoir cette fidèle amie à ses cotés.


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Jeu 1 Déc - 19:06


C'était assez surprenant, Silence ne pouvait pas penser autre chose. Comment pouvait on avoir besoin d'une chose à tel point qu'elle soit devenue vitale ? Elle décolla sa main du torse de Aaron et baissa ses yeux sur la petite pochette. Elle avait besoin de l'air pour vivre, évidemment, comme toute chose sur terre, n'est ce pas ? Remplacer l'air par la drogue. Après tout, chacun avait son hobbis ou son passe temps, ou encore sa dépendance. Intérieurement, elle en vint à ce demander ce à quoi elle était accro. Aux hommes ? Absolument pas, elle s'en moquait comme jamais. Le contacte humain tout simplement ? Ah, pas vraiment, être seul ou proche d'une personne comme actuellement, cela ne semblait pas rythmer sa vie ? Alors quoi, quoi bon sang .. cette absence de réponse au pour effet de l'énervé quelque peu. Serrant le paquet dans ses mains, elle releva le regard sur Aaron et l'observa un instant de ses yeux avant de sursauter. Peut être que lui serrait ce qui la faisait vivre ! Pourtant, même si elle savait qu'il n'était sûrement pas en état de sortir une réponse cohérente, elle ressentie ce que les autres nommaient "un espoir". Lâchant la drogue qui tomba entre eux deux, elle prit son visage dans ses mains, l'observant sous toutes ses formes. Pouvait il vraiment lui apporter une réponse ? Ah.. mais qui ne tente rien n'a rien non ?

Malheureusement, si on veut, la jeune femme ne connaissait qu'un seul moyen de faire parler une personne, et surtout un homme. Sans le prévenir, elle s'approcha pour venir l'embrasser doucement, le rallongeant sur le sol. De toute manière, sa volonté apparente sous la drogue n'était pas assez forte pour la repoussait, même si elle savait qu'un droguée pouvait faire devenir une petite contrariété à un acte plutôt sanglant. Elle ouvrit les lèvres, laissant à la suite sa langue passer pour venir titiller la sienne avant de se reculer de lui. Elle était à nouveau entièrement sur lui, les cheveux blanc de part et d'autre de son visage. Elle replongea son regard dans le sien d'une manière assez douce, comme on lui avait apprit à faire.

- Aide moi ..

Faire la demoiselle en détresse, ok. Elle s'approcha pour l'embrasser à nouveau quelque peu et se redressa à nouveau pour pouvoir le regarder dans les yeux. Peut être était ce naïf, mais elle avait toujours reçu les réponses qu'elle voulait grâce à sa, pourquoi pas aujourd'hui alors ? Une main se leva pour venir se poser sur la joue d'Aaron, la caressant avec douceur.

- Dit moi, de quoi ai je besoin pour vivre moi ? Qu'est ce qui est important pour moi ?

Sa main qui c'était perdue sur son visage s'abaissa entre eux deux, effleurant leur corps, pour venir récupérer le sachet et le mettre à côté de sa tête, pensant presque que, s'il voyait l'objet de ses désirs en sécurité, il lui répondrait plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Jeu 1 Déc - 21:22

Il l'observait à peine en réalité, son esprit étant trop prit par la drogue. Il la vit "jouer" un peut avec le paquet d'analgésique et la laissa faire, pour le moment, ces deux pilules d'antidouleur n'étaient pas vraiment importante. Il laissa son esprit vagabonder à nouveau profitant que celui de la jeune fille fasse surement également de même. Il referma les yeux, la lumière agressant ses pupilles à présent. Et oui il n'avait plus aucun protection contre cette dernière ses pupilles étant complètement dilatée et ne se contractant plus. Il sentit soudain une douce chaleur sur ses lèvres, il rouvrit les yeux. Il était entouré d'une cascade blanche qui encerclait son visage, descendant de la tête de Silence. Il sentit sa langue forcer doucement ses lèvres, il la laissa faire. De un parce que ce n'était pas désagréable et de deux parce qu'il n'arrivait pas a réfléchir raisonnablement. Il l'aurait surement repoussée s'il avait eu l'esprit sain, car elle était beaucoup trop jeune pour lui et qu'il la connaissait à peine. Et puis il ne voulait plus faire de bêtise. Il en avait trop fait dans sa vie déjà. Il plongea également les yeux dans les siens, laissant son regard capté par celui de Silence. Ses yeux si doux, il n'arrivait pas à lire ce qu'il y avait dedans, il ne savait plus. Il commençait à ne plus rien savoir et c'était sans importance. Oublier, tout simplement, être insouciant, tout simplement. ètre soit, sans se poser de question. Mais là elle lui avait demandé quelque chose d'important avant de l'embrasser à nouveau, de l'aider. Mais comment? Et est-ce qu'il était capable d'aider quelqu'un alors qu'il ne pouvait pas s'aider lui même, qu'il pataugeait dans ses propres problèmes. Il se devait d'essayer, il ne voulait pas l'abandonner à son propre sort, et puis il était plus vieux qu'elle, il devait l'aider. C'était son devoir en tant qu'ainé. Enfin c'est ainsi qu'il voyait les choses, même s'il n'avait aucun lien avec elle.

Il sentit le poids du corps de la jeune fille sur le sien, il n'était pas dérangeant, mais bien présent. Elle lui posa une autre question, ce qu'elle avait besoin pour vivre? Ou ce qui était important? Comment le savoir, ce ne sont pas des choses que des étrangers peuvent vous dire. Des proches peuvent parfois le faire, car certain vous connaissent mieux que vous ne vous connaissez vous même. Ses questions étaient difficile pour lui, il avait déjà eu de la peine à les analyser et à comprendre pourquoi elle les lui posait. Puis il la vit ramasser quelque chose; les pilules, il n'avait même pas fait attention qu'elles étaient tombées. Il tourna la tête vers celle-ci et les observa comme si c'était des trésors, pas pour lui, pas ce genre là. Ce n'était que des simples analgésique et ça ne lui serait en aucun cas utile, c'était tout aussi fort qu'un médicament pour les migraines ou les douleurs de tous les jours. Il les lui avait donné pour sa main même si elle les avait refusé. Il ne les lâcha pas du regard, regardant leur forme légèrement ovale. Elles étaient lisse, douce au toucher et leur couleur légèrement bleutée leur donnait un aspect plutôt agréable à l’œil. Il avait tellement de médicament différent, tellement de nom différent d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre pour exactement la même chose. C'était tellement impressionnant pour lui en ce moment. Il fixait ces médicaments avec la curiosité et la surprise d'un enfants de cinq ans qui va pour la première fois au cinéma. Ou une petite fille qui remarque la poupée de ses rêves. Il avait ce sourire si innocent que seuls les enfants savent posséder et montrer. Sans manipulation, sans faux sourire, sans rien de caché derrière. Juste un vrai sourire, sincère, franc et pleine d’enthousiasme rien qu'en voyant les pastilles. Ceci inquièterais plus d'une personne, mais il se dit que Silence ne le remarquerait pas, ou alors n'y ferrait pas plus attention que ça.

Mais il ne devait plus penser à ça, il devait lui répondre, répondre à sa question si importante. Qu'est-ce qui était important pour elle dans la vie? Il la connaissait à peine depuis quelques minutes, une heure tout au plus. Et il était un homme. Comment savoir ce qui intéressait une fille hors norme à cet âge là? Assez dur de savoir. Des "trucs" de fille? Du genre maquillage habits, mode, ou les stars... surement pas. Mais qu'est-ce qui est vraiment important pour les gens. Il y a tellement de superficiel. Puis soudain la réponse lui apparut, comme si quelqu'un lui l'avait criée dans la tête. Il releva la tête et la regarda dans les yeux:

- La vie... vivre tout simplement, c'est ça qui doit t'importer. Essayer d'être heureuse ici malgré tout. Apprendre ce que tu as envie d'apprendre. Manger ce que tu veux manger dans la mesure des possibilités. Faire des rencontres, avoir des amis de confiance, ne pas être seule. Laisser les autres t'atteindre là, vivre tout simplement.

Quand il dit "t'atteindre là" il posa sa main sur le cœur de la jeune femme. Pour lui c'était ça le plus important pour elle. Qu'elle essaie d'être heureuse malgré tout, qu'elle avance à sa manière, avec ses amis. Qu'elle puisse vivre, respirer, vivre...


Dernière édition par Aaron Jensen le Jeu 1 Déc - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Jeu 1 Déc - 22:02


Silence l'écouta dans le silence le plus complet pendant qu'il parlait, captant chacun de ses mots, tentant de les comprendre au mieux. Elle ne réagit pas en sentant sa main se poser sur sa poitrine pour montrer son coeur, pour imager un peu plus ses propos. Après tout, pourquoi ce serait elle défendue ou autre ? Il n'y avait pas lieu à de tel mouvement ici. Lorsqu'Aaron eu enfin finit sa phrase, elle se sentie si .. seule. C'était l'une des premières fois qu'elle ressentait cela, l'autre fois remontant à la mort de son père, tué par les policiers. Elle c'était demandée ce jour là ce qu'elle allait bien pouvoir devenir et, en désespoir de cause, elle avait fait la seule chose qu'elle savait faire : tuer. Elle en était arrivée là aujourd'hui. Mais ses mots sonnés étrangement à ses oreilles. Des amis ? Elle n'en avait aucun et n'avait jamais éprouvée le besoin d'en avoir. Faire des rencontres ? Ah, elle croisait bien de temps en temps des gens de la prison, un peu comme avec ce jeune homme aujourd'hui, mais au sinon pas vraiment. C'était si étrange, pourquoi elle n'y arrivait pas ? Toujours à moitié sur lui, elle ramena ses genoux contre son torse, passa ses bras autour de ses jambes et le regarda ainsi, dans cette position, tachant de savoir si c'était elle qui avait un problème de compréhension ou si c'était lui qui était trop défoncé pour pouvoir lui dire quelque chose de censé. Bah, les deux réponses ce tenaient. Elle finit par lever un doigt et le poser sur le front de l'homme.

- Ca sert à quoi d'être heureux ?

Franchement, qui sur terre, en étant totalement sobre, aurait l'idée de poser une question pareille à un homme qui était déjà au seizième ciel sur l'échelle de la drogue ? A vrai dire, cela ne changeait pas grand chose pour elle. Mais après c'être demandée tant de chose, elle en était arrivée à cette conclusion. Être heureuse, était ce vraiment le principal ? Elle avait vécue jusqu'à ce jour sans ressentir le besoin d'être heureuse, ou sans être de manière incroyablement marquante heureuse. N'avait elle pas de coeur ? Oh si, elle connaissait bien le son d'un coeur battant qui se brise en mille morceau. Elle l'avait entendue une fois, ressentie un jour.. Elle approcha quelque peu son visage du sien , comme pour faire comprendre que c'était elle qu'il devait regarder, et non le premier papillon passant.

- Tu n'es pas heureux toi.. Tu prend de la drogue pour passer tes idées, pour oublier aussi sûrement, alors pourquoi moi devrais je être heureuse ?

Tout en parlant, elle avait reprit le paquet pour l'agiter de son autre main devant ses yeux. Maintenant qu'elle y pensait, ce n'était pas faux. Après, bon, elle savait que ce n'était pas de la drogue ce qu'il y avait dans le sachet, ou pas directement, mais l'image était là .. non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Jeu 1 Déc - 22:37

Encore une question difficile, il avait l'impression de passer un examen. Assez rude il devait l'avouer. Il avait peur de répondre faux, qu'elle se fasse des idées ou qu'elle comprenne mal quelque chose. Elle ne faisait pas partie de ces gens qui avaient eux une vie plus ou moins normal, qui avait été élevé avec un peu d'amour et éduqué "normalement". Enfin c'est ce qui lui semblait. Car une jeune adulte qui aurait eu accès à ce genre de ressources humaines ne poserait pas ce genre de question. Car souvent on a les réponses lorsque l'on est à l'école, que l'on vit son premier amour, sa première déception. Lorsque l'on passe du temps avec ses amis, sa famille. C'est une question si évidente pour la plupart des gens. C'est un but même pour beaucoup, être heureux, constamment heureux. Mais sans malheur il n'y a pas de bonheur, car comment le reconnaitre réellement? Impossible. En tout cas c'était son avis. Mais le pourquoi... n'était-ce pas tout simplement normal de vouloir se sentir bien? Mais qu'était-ce la normalité au finale? Les questions de Silence commençaient à le perturber. Surtout le deuxième... Mais il décida de s'occuper de la première pour commencer et chercha les mots juste.

- Être heureux signifie être bien dans sa vie et vouloir la continuer. Pouvoir profiter de chaque instant. Et aussi se sentir à sa place. Mais c'est une notion assez compliquée et propre à chacun, un équilibre que tu dois trouver toi même.

Il plongea son regard dans le sien, ayant comprit qu'elle essayait de le capter. Il la fixa réfléchissant à sa deuxième question. Ne paraissait-il pas heureux en ce moment? Pourtant il se sentait bien. Il était hors de la réalité et ça lui plaisait. Mais elle marquait un point. " Tu prend de la drogue pour passer tes idées, pour oublier aussi sûrement". Elle avait juste la petite. Il faisait ça pour oublier. Beaucoup de gens auraient surement fondu en larme dans son état, les émotions étant plus forte, plus ressentie. Mais lui, il éclata simplement de rire face à cette question si innocente, elle lui paraissait enfantine. Il se passa une main sur le visage et prit le paquet de médicament entre ses doigts comprenant là où elle voulait en venir, il se redressa la gardant contre lui. Puis il releva la tête pour la regarder droit dans les yeux.

- J'ai fais des bêtises dans ma vie. J'ai été abandonné par la dernière personne que j'avais au monde. Il est lâchement partit, me laissant seul au monde alors qu'il savait que j'avais besoin de lui. Que sans lui je sombrerais. Et j'ai fais la rencontre de certaine personne qui sont aussi ici en prison. Je n'ai plus beaucoup de contacte avec, juste pour la drogue. Mais ils m'ont entrainé dans cette douce folie. Et même si je voulais arrêter d'en prendre je ne pourrais pas. J'en mourrais. Et c'est la seule chose qui me permet de rester en vie. C'est une chose qui fait du bien. Tu peux essayer si tu veux, mais à petite dose, que tu ne deviennes pas accro. Car je te jure que c'est une réelle malédiction.

Il ne parlait pas si librement d'habitude, mais la drogue, le contexte, la tendresse de la jeune femme lui déliait la langue. Mais une étincelle de tristesse brillait dans la douceur de son regard. Il repensait à son frère... Ce frère si absent qui était partit. Une certaine haine remontait qui était nourrie par la solitude, par la situation. Il n'avait toujours pas digéré que Dan l'abandonne. Il lui pardonnerait aussi certainement qu'il le reverrait un jour; donc jamais. Son ainé ne devait même pas connaitre sa situation et s'il le savait il devait s'en foutre royalement. Et si dans le meilleur des cas il voulait l'aider, il ne pourrait rien faire pour lui, rien du tout. Et Aaron n'accepterais aucune aide de sa part. Rien du tout. Il n'avait plus besoin de lui. Il était adulte maintenant et pouvait s'assumer, enfin c'est ce qu'il voulait, c'est ce qu'il essayait de se dire. Pour lui Dan était son bourreau, celui qui avait donné le coups final à son cœur, c'est ce qu'il se disait, sans connaitre la vérité, sans connaitre les sentiments de son frère. Mais est-ce qu'il avait envie de les savoir? Non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Jeu 1 Déc - 23:14


Silence se laissa faire lorsqu'il se redressa, arrivant contre lui. Allons bon, si être heureuse consisté à avoir ça place, alors elle devait sûrement être heureuse ! C'était ça place ici, le sang, les meurtres, tout simplement la prison, l'entrainement et les conflits perpétuels avec les rebelles qu'elle avait beaucoup de mal à supporté d'ailleurs. Cette volonté de toujours crier quand il n'y a pas lieu, de s'agiter dans tous les sens, de hurler au scandale dans un lieu ou, par définition, les droits de l'homme sont totalement inexistant. Leur agitation était tout simplement illogique, raison aussi pour laquelle Silence avait beaucoup de mal avec eux. Mais Aaron semblait différent. Il était sûrement différent, il n'était pas un rebelle, et ça c'était plutôt bien. Contrairement pour les élites, il y avait à tous les coups un pourcentage de perte dans le camp des rebelles, il faudrait qu'elle pense à se renseigner, histoire de pouvoir se détendre les nerfs un jour où ils auraient réussit à l'énerver, exploit, il faut bien le dire. Les dociles étaient des personnes plutôt intéressantes et, comme le jeune homme ne faisait absolument pas parti de l'équipe de surveillance ou autre, elle le serait, il était évident maintenant à son esprit qu'il devait en faire parti. Mais alors tous les dociles étaient ils drogués ? Ah, sûrement que non ! Heureusement, elle se voyait mal avoir en permanence une bande de zombie autour d'elle, même si au fond, elle s'en fichait pas mal. Elle s'en fichait même tout court, il n'y a que l'existence d'Aaron qui prenait du sens un peu dans la situation présente. L'homme qui était là pour aider les autres avec ses médicaments. Dommage qu'il ne puisse pas l'aider elle, mais encore faudrait il qu'elle sache pourquoi elle aurait besoin d'être aidée.

Son récit lui rappela un peu son père.. abandonné par la seule personne qu'il avait au monde ? Elle aussi. Son père n'avait pas le droit de mourir, il n'en avait pas le droit ! Après avoir voler sa vie à sa fille, elle avait toujours pensée pouvoir lui voler sa mort. Mais c'était une belle utopie sur laquelle la nature avait pris rapidement ses droits d'ailleurs. Repenser à lui la fit frisonner quelque peu. Un frisson sans vraiment de signification, ou plutôt si, mais elle était incapable de savoir ce qu'il pouvait bien vouloir signifier. Et ce n'est pas vraiment son père qui était actuellement avec elle, contre elle, sous elle. Elle l'aurait quand même remarquée. Le rire surprenant de Aaron, en y repensant, l'avait tout de même surprise. C'était quoi sa ? Ah oui, un rire. Elle ne devait pas avoir rit depuis bien longtemps ..

- Et pourquoi je ne t'aiderais pas moi ?

Tiens, nouvelle idée. C'était quelque chose d'assez inattendu pour elle même, elle n'avait quasiment jamais aidée les gens, si ce n'est aider les gens à mourir plus vite. Pouvait elle aider quelqu'un sans le tuer ? Ah sûrement, il fallait qu'elle réfléchisse un peu, qu'elle se souvienne de tout ce qu'elle avait vue autour d'elle, de ce que semblait réellement signifier le mot "ami", en tout cas pour lui. Elle n'avait eu qu'un ami dans sa jeunesse, et c'était le froid. Elle n'avait eu qu'une seule ennemie dans son enfance, et c'était la peur. Elle avait dut apprendre à aimer la peur et refuser le froid. Briser les concepts établies, ses envies premières. Pleurer ? Punition. Crier, se lamenter ? Punition. Mais maintenant elle voulait quelque chose de nouveau, Silence voulait essayer de comprendre ce que cela signifiait être en vie, vivre, être heureux au delà du phénomène biologique, et elle pouvait sûrement l'apprendre à travers lui.

- S'il te manque quelqu'un comme point de reperd, ne pourrais je pas le remplacer un temps ? Si tu as besoin d'un appui, ta main ne pourrait elle pas se poser sur mon épaule ? Celle qui t'aide à vivre, c'est la drogue.. mais ne pourrait ce pas être moi ?

C'était très audacieux, mais peut être que ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
Aaron Jensen


avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Madisland


dossier médical
Age:
Statut:
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Mer 7 Déc - 22:52


Aaron ouvrit de grands yeux en l’entendant. De l’aide ? Pourquoi ? Comment pouvait-elle lui proposer ça si rapidement. Ils se connaissaient à peine, ça faisait moins d’une heure qu’ils parlaient ensemble. Soit elle était folle, soit elle n’avait pas peur de faire confiance à un inconnu, ou encore elle était tellement généreuse qu’elle aidait facilement les gens. Mais ces trois option ne collaient pas vraiment avec ce que la jeune femme lui avait démontré jusqu’à maintenant. Elle n’était pas ce que l’on pouvait appeler quelqu’un de normal, il l’avait déjà remarqué. Et puis qu’était-ce la normalité après tout. Est-ce qu’il se considérait lui-même de normal ou non ? En toute franchise, oui il se considérait comme normal. Mais il savait tout au fond de lui, que beaucoup le considérait comme dangereux. Pas dans la prison, mais les civils. Il le voyait tous les jours dans la rue quand il n’était pas encore enfermé et emprisonné. Les mères éloignaient les enfants de lui, les hommes d’affaires le regardaient étrangement. La drogue était un tabou, c’était considéré comme anormal. Ceux qui en consommaient étaient des cas sociaux, des fous, des gens infréquentable, tout simplement. Mais Zash n’était pas ainsi, il n’allait pas attaquer tous les gens qui venaient vers lui, au contraire. Mais les idées sont solides, encrées dans les cœurs des gens, qui se transmettaient de génération en génération.

Il enlaça doucement la jeune femme, plongeant son visage dans son cou. Il respira gentiment son odeur. Il la serra contre lui en douceur la remerciant par ce biais de son soutient. Il avait rencontré très peu de personne qui était si avenante. Soudain l’idée qu’il lui soit arrivé quelque chose de similaire lui traversa l’esprit. Elle était bien jeune pour ça, mais il n’était pas vraiment plus vieux quand ça lui est arrivé à lui. Il glissa doucement ses doigts dans la cascade de cheveux blancs. Il les caressa doucement d’une manière tendre, mais pas vicieuse. Il ne savait pas ressentir par rapport à la jeune femme. De la compassion ? De la reconnaissance ? Quelque chose dans le genre. Il ne savait pas non plus comment la considérer, comme une amie ? Il voyait plus une affection fraternel, elle était bien plus jeune que lui, enfin il n’était pas non plus à l’âge de la retraite, mais ils avaient bien une décennie de différence. Il la garda contre lui et un petit moment et se recula lui souriant doucement avant de lui répondre :

- C’est gentil à toi, mais les gens qu’on a perdus ne sont pas vraiment remplaçables. Et la drogue n’est plus quelque chose que je ne peux pas abandonner. Comme je l’ai dis c’est devenu vital pour moi. Je ne m’en passerais jamais.


Il continua de lui sourit, mais ne voulant pas la décourager ou la repousser. Il la relâcha en douceur et la regarda droit dans les yeux. Il espérait à présent qu’elle devienne une amie précieuse, quelqu’un sur qui il pourrait compter, et surtout qu’elle puisse compter sur lui.

- N’oublie pas Silence, que si tu as besoin d’aide je suis là aussi. Si tu veux parler ou un soutient je t’aiderais. Je te le promet.

Il lui remit une mèche de cheveux derrière l'oreille, cherchant son regard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

~
avatar
~

Messages : 84
Date d'inscription : 05/11/2011


dossier médical
Age: 19 ans
Statut: Elite
Particularités ou description physique rapide:

MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   Lun 12 Déc - 22:07

Silence sentie quelque chose la pincer à l'intérieure d'elle, pas très agréable. Assez faible, presque inaperçu, elle se demanda ce que cela pouvait bien être de manière principalement inconsciente, passant sa main sur sa poitrine comme pour se masser après une blessure. Mais il n'y avait rien. Impression des plus étranges pour une personne qui n'avait pas l'habitude des ressenties. Aaron l'avait prise contre lui, dans ses bras, respirant de le creux de son cou son odeur. Ah, oui, elle savait ce qu'elle avait. Le sentiment de rejet, totalement inconnue à la demoiselle, n'était pas agréable. Et en vérité, elle ne voulait plus jamais le ressentir ! Elle c'était dit qu'il pourrait peut être .. pensée idiote et sans le moindre intérêt. Il lui avait parlé d'une voix simple avec quelque chose dans sa voix qu'elle ne comprenait pas vraiment. Cet homme était une énigme ambulante ! Il ne voulait pas coucher avec elle ? Okay, elle pouvait le comprendre - avec un peu de mal vu que personne ne lui avait dit non jusqu'à présent - mais ça voix, son regard étaient des énigmes. Cela ne l'énervait pas, non, mais faisait grandir en elle son envie de savoir, tout simplement. Elle posa ses deux sur son torse, sentant le battement de son coeur drogué à travers le tissu, à travers la peau.. Chaque pulsassions le tenant en vie, retardant sa mort, allongeant sa douleur et sa dépendance. Elle n'avait pas parlée véritablement de remplacer la personne ou les personnes qu'il avait perdu, elle ne savait pas comment faire. Elle pensait juste à trouver un autre moyen de comprendre tout ce qui semblait si loin d'elle, pour toujours. Ici encore, ce qu'elle ressentait était son vide quotidien, un vide fait de solitude, de froid et de tourment plus solide que la roche. Après avoir parlé, il fini par décoller son visage de son corps, reculant faiblement, relâchant la pression pour venir plonger son regard dans le sien. Mais en vérité, elle n'était pas vraiment là. La jeune femme assise sur lui était comme absente, songeuse. Chose qui lui arrivait bien souvent mais que l'on osait pas lui reprocher à cause de son grade et de sa condition d'humain insensible. Elle avait le droit de paraître un peu humain parfois en semblant rêver.

Du soutien .. une aide .. mais pourquoi faire ? Silence sembla revenir à elle et plongea son regard dans le sien à son tour. Certaine personne semblait détester le regard d'Aaron à cause de sa douceur et de sa franchise étrange, elle c'était plutôt à cause de la froideur. Beaucoup de personne avait déclaré c'être sentie violé dans leur être par une chose froide, si froide que vous feriez tout pour lui fermer vos portes normalement. Ses mains remontèrent jusqu'à se placer sur les épaules du jeune homme. Elle ne pu se retenir un petit mouvement de tête, celle ci partant quelque peu sur le côté, marquant clairement son incompréhension. Et même le doux mouvement qu'il eu pour remettre une de ses mèches en place ne l'aida pas à comprendre.

- Pourquoi aurais je, besoin d'aide ? Je suis une Elite, j'ai été formée pour ne pas avoir ce genre de besoin.

Réponse quasiment automatisé, on aurait pu annoncer Silence comme un robot, presque tout le monde y aurait cru. Presque ? Peut être qu'Aaron était différent des autres dans son apparente gentillesse. Sur le haut de ses cuisses, presque au niveau de son entre jambe, elle sentie ses cicatrices s'étirer. Cela ne lui arrivait que rarement, elles étaient tellement vieilles à présent qu'elles semblaient rester uniquement par logique que par douleur. Pourtant, lorsque son corps se souvenait du passer, elles entrer en action avec une rapidité incroyable. Oui, pourquoi aurait elle besoin d'aide ? Si elle avait besoin d'aide, si elle avait eu seulement besoin d'aide, une seule fois dans sa vie, ce n'était pas maintenant, c'était il y a longtemps. C'était avant que son père ne vient la violer, c'était avant que son père ne décide d'en faire une machine à tuer, c'était bien avant qu'elle devienne se qu'elle était. Si quelqu'un aurait voulu l'aider, il aurait fait en sorte que sa mère avorte. Elle ne pensa pas réellement tout cela, comme toujours.. elle n'avait pas assez conscience pour en arriver à de telle conclusion, mais une partie de son esprit, la partie qu'elle tenait enfermée, s'en occupée, en silence. Ses mains se touchèrent derrière le cou de Aaron puis s'entrelacèrent, l'enfermant entre ses bras d'une manière assez douce, tranquillement, mais d'où venait une étrange bestialité. Même une certaine dangerosité. Elle était ainsi.. Son regard dans le sien

- Tu ne comprend pas ? Pourquoi tu ne partage pas ta peine et tes plaisirs de passage avec moi, même si tout ne doit être que physique, je m'en moque.. du mouvement de main à la pénétration, je veux juste savoir ce que cela fait, je veux comprendre !

C'était cru. Il n'y avait rien d'autre à dire. Mais c'était vrai pourtant.. même s'il ne devait rien lui expliquer par les mots, juste lui montrer par une caresse, une gifle, un regard, une morsure ; Silence devinait sa réaction et sa réponse. C'est pour cela qu'elle enleva ses bras d'autour de son cou, qu'elle les rabaissa le long de son corps. Elle ressemblait à une poupée attendant qu'on lui donne la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delothya.frenchboard.com/
• Contenu sponsorisé •






MessageSujet: Re: Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Rouge et le Blanc [Pv Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Island of Madness :: La prison :: Les jardins-